RETARD → Magazine

EDITO DE DÉCEMBRE

On s’est bien brossés les dents ? J’en vois qui mentent au fond là. On est en pyjama ? On a fait un bisou à papi et à mamie ? Allez, on s’asseoit autour de Tata Riri là, et vite, parce que Tata Riri elle est fatiguée les petits pères, l’année a été longue et puis c’est pas tout ça mais elle a 32 ans maintenant. Mais ça lui va bien hein, ses boobs tiennent encore tous seuls.

Alors. Déjà, je voulais dire que j’étais fière de vous tous et toutes. Vous avez survécu à 2018 et regardez-vous, à avoir profité des trucs bien et à avoir appris des trucs nuls. Ça mérite bien un michoko déjà, faites tourner le paquet et le dites pas à vos parents je vais me faire engueuler.

Ensuite. ON ÉCOUTE LÀ, et ON ME REGARDE DANS LES YEUX. Vous savez que le papa Noel il est en chacun d’entre vous, alors on est gentil pour soi et pour les autres et on garde la méchanceté pour les gros connards en Audi qui demandent si vous avez pas enlevé les étoiles du ciel pour les mettre dans vos yeux okay ? Je veux de la bienveillance hein, et ça commence par pas cafter que j’ai dit un gros mot. Et puis aussi les chéris, on n’oublie pas de réfléchir à ce qu’on attend de 2019 et on s’y attelle dès le premier janvier. Moi, à part pour défoncer le paquet de michokos je vais pas pouvoir vous aider, alors on compte sur soi-meme, d’accord ? Et on fait du mieux qu’on peut. Rappelez-vous, vous avez bousillé le périnée de quelqu’un pour venir au monde (merci les fuites urinaires), que ça serve au moins à quelque chose.

Allez, bonnes fetes, mettez du Gaviscon dans la valise et du xanax pour supporter les conversations sur les Gilets Jaunes, matez tous les téléfilms avec « Noel » dedans à l’aise dans vos vieux chaussons TAZ et venez m’aider à me lever. Tata Riri s’est fait un claquage chez Neoness.

Gros bisous qui sentent déjà le Champagne du Auchan et le faux gras (ça va décembre c’est déjà les Fetes),

Votre tata préférée de l’Univers, Tata Riri.