RETARD → Magazine

Juillet 2017

Juillet 2017

Je ne veux plus des miettes.
Je ne veux plus des miettes de ton attention, je ne veux plus des miettes de ma propre satisfaction, je ne veux plus me contenter des choses, c’est horrible, « se contenter », il y a « con » dedans et je suis sure que ça n’est pas pour rien.
Je ne veux plus des miettes de connaissance et de reconnaissance, des miettes de concentration, des miettes d’amour.
Je veux tout.
L’été est là et la colère aussi. Enfin je me trompe, ce n’est pas de la colère, plutôt de rage, quelque chose qui prend au ventre, au mien, et qui me donne envie de tout foutre en l’air pour mieux reconstruire. J’ai fini de me balader dans mes ruines. Je suis prête à bâtir. Et ce n’est peut-être pas tout foutre en l’air en fait. Seulement clôturer toute une immense partie de ma vie pour ne plus jamais me retourner.  
J’ai l’impression d’avoir longuement attendu le courage qu’il m’est indispensable d’avoir aujourd’hui pour aller de l’avant. Celui pour envoyer chier les gens, les situations qui ne me conviennent pas, les trucs qu’il faut faire parce qu’il faut le faire, les choses que je garde parce qu’elles pourront servir.
Le printemps ne me donne pas envie de faire un nettoyage intégral. L’été oui. C’est pour cela que ce juillet sera celui des fins. La fin de Treize, la fin de la sixième saison de Retard, qui a été haute en couleurs, la fin des choses que je me force à faire ici ou ailleurs. Pour la septième saison, si nous sommes encore toutes partantes, il y aura une interdiction du verbe « falloir ». On le remplacera par « vouloir ».
Et ça, tu le sais bébé, que j’en veux.
Aujourd’hui plus que jamais. 

Passe un bon été poussin. Toi aussi, termine les trucs et débute de grandes choses. T’as assez perdu ton temps comme ça.
Je t’aime fort, 

Marine