RETARD → Magazine

dimanche, 29 janvier 2012

BÉBÉ NE PLEURE PAS

Par
illustration

Le regard aussi droit que celui d’un partisan des jeunesse UMP, moulée dans un short qui n’en est plus un, c’est une culotte, la chanteuse des Dum Dum Girls dandine nonchalamment du boule en priant son mec de ne pas partir. Les yeux fermés quand elle chante, les mouvements chaloupés que son bassin fait me mettent un peu mal à l’aise, mon éducation catholique a encore des fondements solides. 

Dum Dum Girls - Bedroom Eyes

RETARD → Magazine - Dum Dum Girls - Bedroom Eyes
 

A sa gauche, la bassiste, rouquine flamboyante, boude, mais pas à la manière chiante relou qui énervait ton ex, non, elle fait la gueule pareil que ta copine Laetitia, la reine du collège, quand un garçon lui faisait une réflexion sur ses gros seins, arrête t’es trop méchant.

Derrière, insignifiantes, la batteuse qui se démène et la seconde guitariste assurent la base rythmique pendant que les deux autres font baver tous les mecs présents qui suent en perfecto et jean trop serré, maitresses saphiques de leurs fantasmes au parfum de pastis qu’ils assouviront avec des versions plus cheap ce soir.

Avec ma veste en plastique au milieu de la foule, j’ai un peu mal.Les groupes de filles, c’est con, mais depuis que je fais de la musique je trouve que c’est une forme de contestation. Toute minette ayant déjà essayé de répéter avec des garçons savent qu’ils te cassent assez rapidement les couilles avec leurs arpèges et leurs reprises mal jouées des Queens of the Stone Age, on fera des vrais morceaux quand on sera au point techniquement, t’es sure que tu veux pas te mettre au chant ? 

Queens of the Stone Age - No one Knows

RETARD → Magazine - Queens of the Stone Age - No one Knows

Quand tu as débuté, c’était pour éviter d’être une groupie à la con, et puis, surtout, parce que tu avais des choses à dire, des trucs vrais, des trucs cools, et puis pas mal de trucs sales pour mettre les gens mal à l’aise (et là elle est loin ton éducation catholique marine, hein). Un jour tu t’es pris par la main et t’as décidé que tu pouvais le faire, même si tout le monde se foutait de ta gueule et pensait que ça serait une lubie comme tes pauvres mèches rouges (repose en paix look de merde de 2003). Alors tu as galéré et puis tu as fini par trouver une guitariste et une batteuse. A ce moment là tu as prié avec tes petites mains en fermant fort les yeux pour qu’elles ne veuillent pas faire des reprises de Hole.

Hole - Malibu

RETARD → Magazine - Hole - Malibu

  BEEEEEEEEEERK 

Jouer dans un groupe de filles quand les anglais débarquent tous les 28 jours, c’est pas évident, parce que yen a toujours une qui est pas contente, parce que yen a toujours une qui te saoule, parce qu’il en a toujours une qui finit une répète en pleurant, parce que ça se passe jamais bien quand tu mets 3 ou 4 filles dans une salle pas aérée pendant 3 heures.

Et puis, quand tu as dépassé toutes ces épreuves dans le Fort Boyard de ta vie (Olivier Minne en moins), composer 8 ou 9 morceaux un peu bancals mais chouette, on te colle ça ou dorénavant Habibi sous le nez, des poupées parfaites en taille 36, et à l’oeil de louve qui suinte la cyprine. Récemment elles ont découvert les Black Lips dans un numéro de Nylon Magazine ou de Jalouse, et une idée a germé dans leurs petits cerveaux plein de projets et d’anciennes photos de Leonardo di Caprio. Elles n’ont pas eu le courage de se mettre au folk parce que ça fait nunuche et que les robes à fleurs ça boudine, non le rock c’est bien, bonne idée, et puis le cuir c’est sexy. Besoin de rien d’autre, non, juste un peu de crédibilité, j’en ai marre tu sais, j’ai un cœur qui saigne, alors j’ai écrit des paroles avec plein de “baby” et de “cry” dedans, tu peux écouter mais tu peux pas comprendre.

Regroupées en force, elles forment les powers rangers de la win, on ne sait même pas ou elles ont pu se trouver tellement elles vont bien ensemble, un tableau de la Renaissance parfait qui sent le soin après shampoing et dont le vernis ne s’écaille jamais. Le groupe de filles idéal, né du rêve moite d’un adolescent de 14 ans avec une Fender accrochée dans sa chambre, payée avec les étrennes de la nouvelle pute de papa.

Le véritable tableau ressemble en réalité aux chatons du calendrier de la poste, l’eyeliner en plus, miaulant des morceaux chiants et qui se ressemblent tous mais c’est pas grave, parce qu’elles sont belles et qu’il n’y a que les belles qui souffrent. Elles composent des tubes de trois minutes sans âme, et oui poupée ça suffit pas de mettre de la reverberation sur ta voix pour faire croire que tu es habitée. Des filles plastiques qui sont tristes à la Lana Del Rey, pauvre petite princesse qui n’a pas trouvé son pendant en collants blancs (mais n’accepte que les mecs avec des tatouages hein) 

Des « artistes » aussi plats que mes cheveux un jour de pluie, mais ça marche, parce que si t’as le look ça va, ça va toujours, rentre le ventre et fais la moue, allez, pleure pas, et dis moi où tu as mal, je te consolerais, dis moi que c’est dur la vie et je te signerais sur mon label.

Alors là fini le groupe de filles, fini la contestation, la fureur et tout le bordel, il ne reste que trois ou quatre muses sans personnalité mais avec des instruments, qui ont trouvés le truc ultime pour faire pocher à la braguette les pantalons de garçons à la bouche tremblante qui prendront leur courage à deux mains pour venir leur parler au bar tout à l’heure, et qu’elles enverront péter parce qu’elles ne sortent qu’avec des musiciens. Tant pis choupi, va quand même raquer 40 euros pour leur vinyle et un t-shirt trop petit.

Mais bon, je suis surement qu’une pauvre conasse jalouse.

Marine

Leader Autoritaire
Marine est née en 1986 et vit avec un petit chien trop mignon. Après avoir joué avec des groupes de filles ultra classes d'après les autres membres (Pussy Patrol/Secretariat/Mercredi Equitation), elle gagne sa vie en écrivant sur des sujets cools et se la pète déjà un peu. Ca ne l'empêche pas de traîner en pijama dégueulasse le dimanche en essayant de twerker mal sur du William Sheller. L'AMOUR PROPRE C'EST DÉMODÉ OKAY.

Anna Wanda

Directrice Artistique et illustratrice
Anna est née en 1990 et se balade avec un collier où pend une patte d'alligator. Graphiste et illustratrice particulièrement douée (sans déconner), elle n'est pas franchement la personne à inviter pour une partie de Pictionnary. Toujours motivée et souriante, c'est un rayon de soleil curieux de tout et prêt à bouncer sur un bon Kanye West, tout en te parlant de bluegrass. Par contre, elle a toujours des fringues plus jolies que toi. T'as donc le droit de la détester (enfin tu peux essayer, perso j'y arrive pas). SON SITE PERSO: http://wandalovesyou.com