RETARD → Magazine

vendredi, 06 juin 2014

CONFIT DE CAGOLE

Marion, c’est Laura qui me l’a présenté à l’anniversaire de Marine. Elle m’a dit : « je l’ai ramené parce qu’elle adore les graines, les jus d’herbes et le yoga, bref, vous allez bien vous entendre ». Évidemment qu’on allait bien s’entendre, je passe ma vie à bouffer du quinoa.

Ces dernières années avec Retard, j’ai rencontré un paquet de gens chouettes. Des gens qui auraient pu devenir mes besta si j’avais pas eu d’autres choses à foutre (trouver un vrai travail par exemple -À CE PROPOS JE DEMANDE LA CHARITÉ-). Si les « on se prend un café la semaine prochaine ok? » étaient à chaque fois très sincères, les semaines sont pourtant passées et à part quelques likes sur Facebook, on a rien foutu. 

Et puis un jour elle m’a envoyé une vidéo d’elle, et j’ai compris qu’elle ne buvait pas que de l’herbe. Cette meuf était animatrice d’images et ÇA DÉFONÇAIT. Je vous propose donc de découvrir l’univers de Marion Dupas, fan absolue de la cagole depuis 1988, passionnée par le twerk, son chat, les couleurs qui sentent l’été et la ciboulette. Gros gros plaisir des yeux. 

CONFIT DE CAGOLE

RETARD → Magazine - CONFIT DE CAGOLE

Coucou Marion, raconte nous ton parcours, comment en es-tu venue à l’animation ? 

Je suis diplômée de l’ENSAD en section « Cinéma d’animation ». J’ai été diplômée en adaptant un roman best-seller érotique sorti à la fin des années 80, LE BOUCHER. J’ai voulu me lancer dans l’anim à l’adolescence, je n’ai jamais souhaité faire de l’animation industrielle type Disney ou de l’anim pour enfants, mais plutôt de l’anim dite « d’auteure » qui me laisserait une grande liberté et me permettrait de faire n’importe quoi. Des trucs invendables qui servent à rien quoi.  

C’est quoi « Confit de Cagole », d’où t’est venue cette idée ? 

Je suis née dans un petit village du sud-ouest, j’ai subi une grande partie de ma vie l’accent du sud, à commencer par le mien. Ma fascination pour la cagole a dû naître un jour où j’accompagnais ma mère faire les courses au Carrefour de Libourne ou au vidéo club du coin, quand la patronne m’a sorti qu’elle pleurait devant tous les films parce qu’elle était « hyper motivée ». Je me suis alors demandée comment définir une cagole.

Ça restera toujours une figure punk à mes yeux, désespérément moderne et conditionnée. Une cagole désigne les pétasses originaires de Marseille, mais c’est hyper discriminant pour les autres. Y’a aussi des cagoles dans le sud-ouest et même à Châtelet-les-Halles ! En mon sens, au delà de l’aspect régional, une cagole est un individu qui regroupe tous les caractères sexuels secondaires féminins, au point d’en devenir hermaphrodite. Chez une cagole, toutes les émotions sortent plus vite, tout se passe au niveau du chakra racine, celui au niveaux du scrotum. La cagole c’est de la rébellion dans un arrière plan de servitude volontaire, le résultat d’années de patriarcat et de théorie du genre.

Kaaris - Bouchon de Liège

RETARD → Magazine - Kaaris - Bouchon de Liège

Raconte moi l’histoire du clip officieux de Kaaris que tu as réalisé dernièrement.

J’ai connu le rappeur avec son titre ZOO, où il se compare à un singe qui vient de sortir du zoo. C’est de la musique de sauvage par excellence qui doit bien faire chier les bourgeois. Kaaris a un potentiel comique énorme, il y a de l’humour à chaque rime et je rêvais de cliper un de ses morceaux, pour lui coller une esthétique complètement différente et jouer sur le décalage, voire le choc des cultures. Le clip a semblé plaire à Kaaris puisqu’il l’a relayé sur son Facebook et sur son Twitter officiel.

Kaaris c’est des gros culs, de la spiritualité et des jeux de mots sur fond de lutte des classes, je ne vois pas comment on peut s’opposer à ça. Beaucoup de gens refusent de percevoir l’humour dans les écrits de Kaaris… Peut-être avons nous du mal à imaginer du second degré de la part d’un mâle alpha pourvu de 50 cm de tout de bras ? À méditer.

À méditer en position du lotus, TOUT À FAIT D’ACCORD. Sinon as-tu des modèles, quelles sont tes inspirations ?

Je me suis construite politiquement avec les reportages radio de Daniel Mermet et le rap des années 90. Mes inspirations cinématographique : L’expressionnisme allemand, les films du dogme 95, les tragi-comédies sociales d’Albert Dupontel et Harmony Corine.
Mes gros crush artistiques : Edward Hopper, Lucian Freud et les peintures naïves du Douanier Rousseau.
En lecture de chevet, la philosophie indienne de Patañjali.

Et sinon, d’autres projets en vue ?

J’ai réalisé, suite au clip, un teaser animé pour promouvoir le premier album du groupe MOODOID. Un teaser expérimental autour de la notion du mou.

Moodoïd - "Le Monde Möö" (Official album teaser)

RETARD → Magazine - Moodoïd -

 
En ce moment je travaille aussi sur une vidéo promotionnelle pour une ONG qui s’appelle « SURFING FOR PEACE », une association qui oeuvre pour la paix dans le monde arabe et vise à rassembler les jeunes autour de la discipline du surf.
À venir : un clip pour Moodoid et d’autres épisodes de « CONFIT DE CAGOLE » !

Hâte hâte. Good luck Marion et on se prend un café la semaine prochaine OK ?

Ophelie

Ophélie est née en 1988 et un super putain de vélo. Leader de groupes de filles aussi ultra classes ( Fury furyzz et Mercredi Equitation), la jeune donzelle au casque d'or dorénavant chroniqueuse radio et constellée de tatoo fait parfois un peu flipper. Elle crie fort, quand même. Mais au cas où, rappelle toi ces propos: elle fait les soldes chez Jennifer, et possède la larme facile à l'écoute d'un bon vieux titre de son cd de dance machine 2001. Un coeur en chamallow on t'a dit.