RETARD → Magazine

lundi, 13 avril 2015

COUP DE FOUDRE N°1 : « Big Love » de Matthew E. White

Par
illustration

Je viens de tomber amoureuse de Matthew E. White. Bien sûr avec mon âme de Retard, il fallait que ça arrive plusieurs jours après son passage au New Morning, mais passons sur ce point. C’est venu comme dans la vraie vie, vite mais graduellement, au début je pensais pas qu’il allait me marquer. Je suis tombée sur sa tête dans un magazine (je tairai lequel mais les plus coupables d’entre vous le reconnaitront), je crois pas que j’aurais relevé si il avait été un grand blond ou quoi. Faut dire que c’est plutôt mon genre ce type, mais passons là dessus aussi parce qu’au final si c’était tiédas j’aurais aussitôt oublié ses petites joues et j’aurais probablement bitché sur lui en le comparant à un Sebastien Tellier qui aurait mangé trop de cheese-cake.

Comme dans la vraie vie, j’ai progressivement remarqué des choses intéressantes chez lui, dans sa folle production, et puis un matin, ce matin, j’étais mûre et il m’a cueillie avec une chanson d’amour éconduit, d’amour fort et faible, BIG LOVE. Big love, gros amour, il veut faire des trucs de fous avec une meuf, elle veut pas faire des trucs de fous avec lui, il pense qu’il peut croire en elle, il sent ça autant que le fait qu’il pourrait l’envoyer valser. Il se débine pas, il continue, c’est le gros love, et il va de l’avant, comme n’importe qui d’autre le ferait, comme n’importe qui d’autre devrait le faire. C’est le gros love et il a toujours été comme ça, et il avance, et meuf il est un barracuda, il est un ouragan.

Matthew E White - "Big Love"

RETARD → Magazine - Matthew E White -

Je n’espérais plus ce type, je n’espérais plus ce son de studio plein d’effervescence, cette patte si personnelle et si maîtrisée. Et encore ce morceau date d’il y a deux ans, son son est encore plus fou maintenant. Comme dans la vraie en l’espace de quelques instants il a grimpé dans mon panthéon personnel, poussant les autres au passage tout en leur faisant des petits clins d’oeil tout doux. Je l’écoute et j’entends enfin un héritier décent de Randy Newman, enfin un mec qui pourrait rendre jaloux Bill Callahan, enfin quelqu’un qui fait de ses faiblesses sa force, quelqu’un qui sauve sa vie en faisant les meilleures chansons possibles. Je l’écoute et j’ai envie de courir dans la rue mais j’ai un souffle au coeur et avec un peu de chance lui aussi.

Charlène Darling

Charlene est née en 1988 et possède la chevelure la plus cool de l'histoire du cool. Ancienne partenaire de crime de Marine et Mariette dans les groupes Pussy Patrol et Secrétariat, la jeune femme, ex-bordélique, termine actuellement une thèse de linguistique. Auparavant, elle a écrit les plus belles histoires impliquant les Shangri-Las, Tavi Gevinson et les infections urinaires. Si vous pouvez lire "les chevaliers de la porte du pipi" d'ailleurs, c'est un excellent article.

Anna Wanda

Directrice Artistique et illustratrice
Anna est née en 1990 et se balade avec un collier où pend une patte d'alligator. Graphiste et illustratrice particulièrement douée (sans déconner), elle n'est pas franchement la personne à inviter pour une partie de Pictionnary. Toujours motivée et souriante, c'est un rayon de soleil curieux de tout et prêt à bouncer sur un bon Kanye West, tout en te parlant de bluegrass. Par contre, elle a toujours des fringues plus jolies que toi. T'as donc le droit de la détester (enfin tu peux essayer, perso j'y arrive pas). SON SITE PERSO: http://wandalovesyou.com