RETARD → Magazine

lundi, 07 mai 2012

DANS LES VAGUES AVEC CYRIL DE SPLASHWAVE

Par
illustration

 Avoir des goûts musicaux ça nécessite du temps et une personnalité que je n’ai pas vraiment. Mais qu’est ce qu’on en a à foutre de tout ça quand on a Facebook ? Je clique sporadiquement sur les clips que postent mes amis sympa, ce qui m’a permis de découvrir plein de trucs chouettes que je peux balancer aux autres pour avoir l’air cool. Ça demande en plus zéro initiative. Trop bien.

Mon ami Loïg (et ça sera bientôt un peu ton ami aussi, tu vas voir) avait donc un jour publié ce clip super, Passing Breeze. Et comme j’ai décidé de faire récemment une confiance musicale aveugle à Loïg, j’ai cliqué. (Fais le toi aussi BON DIEU)

 

Splash Wave feat Anna Jean - Passing Breeze

RETARD → Magazine - Splash Wave feat Anna Jean - Passing Breeze

J’ai bien fait.
Il m’a fallu 10 secondes pour reporter mes t-shirts turquoises rectangulaires coupés à la règle et mes cyclistes fluos. J’ai 5 ans et je regarde les pubs à la télé avec l’antenne qui, dès qu’elle tourne à cause du vent, provoque de la neige sur l’écran. On est en 1991, pas de problèmes à l’horizon à part une interrogation: où vont se planquer ces petites putes de Polly Pocket que je ne retrouve jamais (il ne reste a chaque fois que la moche dont le visage s’était effacé, RELOU).

A la fin de la chanson, deux constats. J’ai re- 25 ans et je suis dans mon open space pendant qu’il flotte, et Splash Wave a les mêmes pouvoirs que la Delorean. Plus rien de sérieux, plus rien d’inquiétant, juste du fun qui sent bon les vacances au bord de l’Atlantique pendant tes jeunes années ou ton corps ne prenait pas encore le chemin de la putréfaction. Souvenir des vagues se heurtant à mon maillot de bain en Polyester. La nostalgie non pas pop, mais dance, dans lequel j’aime bien me lover me fait bouger mon boule, sans oublier de danser en faisant l’avion avec mes bras (je danse mal et je t’emmerde).

Alors quand Cécile, Elsa, et Loïg nous ont proposé de les aider à organiser le concert de Splash Wave et celui d’HTTP(on a d’ailleurs des places à te faire gagner chouchou, tu vois je savais que t’allais l’aimer Loïg), on a dit oui. Parce que retourner en 1991 encore une fois, même le temps d’un concert, oublier les problèmes d’adulte, d’argent, d’amour, tout ça en portant du lycra, ça n’a pas de prix, comme dirait les cartes de crédit.

Alors en attendant samedi, je t’ai retranscrit mon interview Gtalk avec Cyril, l’une des deux têtes pensantes du duo trop chouchou.

(Cyril c’est la blonde)

 

Comment a débuté l’aventure Splashwave?

On a commencé en février 2009, un peu par hasard. On répétait avec Holden Brahms pour mon projet solo qui s’appelle « Salut Brioche » et on voulait en faire un truc live, plutôt rock. On en a eu rapidement marre et on est vite retournés vers les boites à rythmes et les synthés.

T’as une relation spéciale avec les synthés me trompe-je?

Euh, spéciale, genre déviant?

Oh, si c’est le cas, ça pourra faire le sujet d’un prochain article, mais je pensais plus du genre « instrument de prédilection »
Prédilection, je suis pas sûr. quand j’étais petit je voulais faire de la basse, mais ça emmerdait mes parents, il trouvaient que c’était mieux de faire du clavier, parce que ma sœur en avait déjà un. Mais j’en ai fait un an, et ça m’a saoulé, donc j’ai du passer facilement 10 ans sans en retoucher un.

Et la tu retournes avec Splash Wave sur du synthé / boîte à rythmes?

Ouais je retourne à ça. En fait, je crois que c’est pas mal des gens comme AIR qui m’ont refait porter attention sur les synthés. Mais c’était juste du fantasme à ce moment là, c’était vraiment trop inabordable tout ce matos vintage.

Ya une répartition des rôles chez vous?

Holden est plutôt batteur / percussionniste, et moi clavier/chant, mais ça ne m’empêche pas de faire des percus et lui des chœurs.

Ok. Vous êtes tous les deux à Rennes?

Ouais, en mode tronquille.

Ca fait donc 3 ans que vous existez, et moi comme une teubé j’entends parler de vous que maintenant.. Expliquez moi.

Haha, je sais pas trop quoi répondre à ça. On a toujours plus joué sur Paris qu’autre part. On a sorti un 10″ sur un label parisien (3rd Side records). On aime tellement les parisiens que ça nous fait mal de voir des gens comme toi qui nous connaissent pas.

Je sais, je suis nulle. Mais putain je suis vraiment une merde en electro.

J’ai du mal à me considérer comme dans un groupe « electro »

Comment définirais tu alors le son Splash Wave?

Vu que je m’en fous un peu, je dis qu’on fait de la « dude-wave » ou « dood-wave ».

C’est plutôt cool d’inventer des termes en rajoutant le suffixe -wave en ce moment, alors autant mettre une étiquette nous même.

Splash Wave - Bad'n'rad

RETARD → Magazine - Splash Wave - Bad'n'rad
 

C’est chouette d’inventer son propre courant musical. Vous jouez avec les mecs d’Http, si je me goure pas ils viennent du meme coin que vous, y-a-t’il une scène-tiret-wave à Rennes?

Je vois qui c’est, mais je les connais pas haha. Je crois pas que y’ait une scène-wave. On constate juste que depuis 1 an, les groupes Rennais utilisent de plus en plus de « synthés vintage », mais pas de la même manière.

Vous avez des influences?

On a un cercle de références très étendu. Ça va de jeux vidéos aux vidéos de skates, des films, de la musique, mais bon, globalement, c’est plutôt un « zeitgeist » qui nous influence (note que j’aime bien utiliser ce terme à cause des smashing pumpkins). Sauvés par le Gong, Miami Vice, ALF aussi, c’est cool parce qu’on a l’air de pas mal transmettre d’images. Niveau musique, ça varie : des fois c’est Kraftwerk, d’autres Yellow Magic Orchestra ou envore Devo. Une fois, on nous a comparé à DMX KREW. C’était fabuleux.

DMX Krew - Street Boys

RETARD → Magazine - DMX Krew - Street Boys

 (C’est DMX Krew et c’est vraiment fabuleux)

Ya toute une esthétique 90′s, c’est une décennie qui te plait musicalement parlant?

C’est plutôt 80′s mais bon, je comprends le 90′s aussi. C’est vraiment la culture avec laquelle je suis né, un truc qui m’a marqué. j’ai toujours était plutôt fan de ça, un moment ça s’est effacé, mais c’est vraiment revenu. Comme un gros retour d’acide haha. J’ai maintenant un rapport d’exploration avec cette période, un truc assez personnel.

Tu découvres des trucs?

Tout le temps. Je fouille l’internet. Internet c’est vraiment chouette. C’est vraiment une extension du domaine des possibles pour tous les consommateurs et producteurs. Mais ça doit être bizarre d’être né avec internet.

Mais t’as quel age toi?

25. Mais j’ai du attendre 2003 avant de pouvoir ‘profiter’ du haut-débit. Avant ça, quand je voulais acheter un cd de Sonic Youth, j’allais écouter les extraits de 20 secondes sur Amazon en real player, et c’était déjà la misère. Je voulais juste me faire une idée de ce que je voulais acheter. C’est une possibilité qui me semble élémentaire, et que je rend possible avec mon label du coup (spiral jetta recordings). Même si les gens s’en foutent.

Tu mets tout dispo sur ton site alors?

Oui, en tout cas ce qui sort sur Spiral Jetta. Quand c’est moi qui décide, je le fais. C’est pas un label très actif haha. Mais je sors mes projets, ceux de potes. C’est vachement inspiré de trucs comme K records, ou Factory dans une autre mesure.

Comment s’annonce 2012 alors? des concerts? des filles nues sur des synthés? Taper sur des bambous pour être le numéro 1?

2012, je sais pas, à part les cool concerts qu’on a là, on va prendre des vacances à Berlin cet été, histoire d’essayer de jouer aussi. Et travailler sur une sortie…on devait le faire déjà plus tôt, mais on pas eu trop le temps. Et puis on bosse avec notre pote Disasteradio (Luke Rowell de Nouvelle-Zélande) qui fait un peu de « creative consulting » et de wizardry en tout genre. C’est genre notre producteur.

Une question que j’aurais du poser pour que ça soit la meilleure interview que t’aie jamais faite?

J’aime bien les questions genre « t’écoutes quoi en ce moment ? », les trucs un peu connards comme ça.

Vas-y alors, t’écoutes quoi en ce moment?

J’écoute pas mal Hall Oates, ce que le soft-rock à fait de plus cool. Bruce Haack(le patron), Golden Axe (des néo-zélandais géniaux aussi), South of Heaven de Slayer
j’aimerais bien répondre pour Holden mais je sais pas trop, à part Jaime Principle qu’il écoute tout le temps.

 

GAGNE DEUX PLACES POUR LE CONCERT DE SPLASHWAVE ET D’HTTP DANS UN ENDROIT SECRET DE PARIS : SOIT LE PREMIER A NOUS ENVOYER UN MAIL (retardquejamais@gmail.com) EN NOUS EXPLIQUANT POURQUOI C’EST BIEN SI TU VIENS.

Marine

Leader Autoritaire
Marine est née en 1986 et vit avec un petit chien trop mignon. Après avoir joué avec des groupes de filles ultra classes d'après les autres membres (Pussy Patrol/Secretariat/Mercredi Equitation), elle gagne sa vie en écrivant sur des sujets cools et se la pète déjà un peu. Ca ne l'empêche pas de traîner en pijama dégueulasse le dimanche en essayant de twerker mal sur du William Sheller. L'AMOUR PROPRE C'EST DÉMODÉ OKAY.

Anna Wanda

Directrice Artistique et illustratrice
Anna est née en 1990 et se balade avec un collier où pend une patte d'alligator. Graphiste et illustratrice particulièrement douée (sans déconner), elle n'est pas franchement la personne à inviter pour une partie de Pictionnary. Toujours motivée et souriante, c'est un rayon de soleil curieux de tout et prêt à bouncer sur un bon Kanye West, tout en te parlant de bluegrass. Par contre, elle a toujours des fringues plus jolies que toi. T'as donc le droit de la détester (enfin tu peux essayer, perso j'y arrive pas). SON SITE PERSO: http://wandalovesyou.com