RETARD → Magazine

jeudi, 18 août 2011

DE LA DICTATURE DES BANANES

J’étais initialement partie pour écrire un article sur les poils, ce sujet qui fascine toutes les populations à travers le monde.

Dans l’idée, j’avais prévu de m’appuyer sur le cas de cette adorable Nena, dont l’évocation du nom conduit plus souvent à penser à une entité à incroyables aisselles velues qu’à une pop-star allemande des années 80 responsable du tubesque neunundneunzigluftballoons, de toutes façons imprononçable.

Nena Live

RETARD → Magazine - Nena Live

J’aurais également pu étayer mes propos en parlant de miss je-m’en-tamponne-le-coquillard, Julia Roberts, notre Pretty Woman intemporelle, qui fait scandale à la première de Notting Hill en 1999 avec ses aisselles velues et sa vieille robe, et qui n’en a rien à battre et réitère dès qu’elle peut. Trop free comme meuf.

Hollywood's Hairy Ladies

RETARD → Magazine - Hollywood's Hairy Ladies

minute 0:58

Seulement en faisant des recherches sur notre possible parenté avec le chimpanzé, j’ai découvert que notre code génétique était également à cinquante pour-cents identique à celui de la banane. Et bizarrement, personne ne nous empêche de vouloir ressembler à une banane.

Ça m’a rappelé ce qu’un mec, rencontré par hasard dans une maison à Denton Texas il y a quelques jours, m’avait raconté sur la potentielle existence d’une loi à Venice Beach en Californie, interdisant d’ingérer une banane en faisant du skateboard.

Skating in a banana suit

RETARD → Magazine - Skating in a banana suit

J’ai évidemment effectué quelques recherches sur l’existence de cette loi, qui n’a malheureusement pas l’air d’exister. Il y a, bien entendu, une loi stipulant qu’il est interdit de jeter sa peau de banane dans les rues de Waco, Texas, sans quoi un cheval pourrait glisser et choir, mais rien de terriblement excitant.

On en vient à se demander pourquoi la banale banane est le troisième fruit le plus populaire du monde (le premier étant un imposteur: la tomate), mais soudain, la réponse apparaît à mon esprit orienté d’ex-étudiante en art votre-dessin-est-phallique-mademoiselle.Parce qu’évidemment c’est super fun d’essayer de manger une banane en gardant sa dignité.Si vous avez vraiment du temps à perdre, il existe des milliers de tutoriaux sur comment manger sa banane comme un homme sur YouTube. Ou YouPorn.

Sur quoi, une amie désoeuvrée, errant à mes côtés dans la cuisine, commence à m’expliquer avec emphase en quoi la banane est le symbole de la suprématie de l’homme sur le monde.

BananaMan

RETARD → Magazine - BananaMan

Le symbole de sa virilité jaune et plastique-like s’étend sur l’ensemble de la planète, et par un enchaînement de frustrations malheureuses conduit la femme à se rebeller contre cette dictature masculine imposant des aisselles aussi vierges de poils que la peau d’une banane.C’est pourquoi cette chère Madonna et son suppôt Gaga en tant que role-models trop sympa militent pour la réapparition du poil partout dans notre quotidien. Tropsupersympa.

Mais finalement, comme les bananes, les femmes n’ont généralement pas de moustaches.

Anna Wanda

Directrice Artistique et illustratrice
Anna est née en 1990 et se balade avec un collier où pend une patte d'alligator. Graphiste et illustratrice particulièrement douée (sans déconner), elle n'est pas franchement la personne à inviter pour une partie de Pictionnary. Toujours motivée et souriante, c'est un rayon de soleil curieux de tout et prêt à bouncer sur un bon Kanye West, tout en te parlant de bluegrass. Par contre, elle a toujours des fringues plus jolies que toi. T'as donc le droit de la détester (enfin tu peux essayer, perso j'y arrive pas). SON SITE PERSO: http://wandalovesyou.com