RETARD → Magazine

mardi, 02 décembre 2014

DIMANCHE, 17h30

Par
illustration

Dimanche 17h30 – 20h00 :  SODA sur W9. Ça a commencé comme ça un dimanche de gueule de bois et de télécommande perdue dans les méandres des plaids du canapé. La flemme. Autant de pub et de générique que de sitcom, ça a été un festival de soupirs et de « mais Michel mais fais quelque chose ! »  (Michel c’est le père d’Adam/Kev Adams)(oui, je parle quotidiennement à ma télé). Et puis une gueule de bois en entraînant une autre, j’ai fini par zapper de moi-même sur W9 pour glousser bêtement devant ces neuneus qui font des blagues sur les kebabs et les heures de colles.

Glousser, il n’y a pas d’autre mot. Je crois que même à 10 ans devant Cal des Worlds Apart je n’ai pas gloussé autant. Je ne sais pas comment dire ça mais, à 29 ans, je suis devenue fan de Kev Adams. 

Voilà je l’ai dit, jugez-moi.

#passionhonteuse

Evidemment je pourrais accuser la vodka, c’est pas moi, c’est la redescente du dimanche ! Sauf que j’ai poussé le bouchon jusque Profs et Fiston (et allez comme j’en suis à tout avouer : j’ai même payé pour les voir en VOD) et que – en bonne groupie 2.0 – je le suis sur snapchat, twitter et instagram (où il a posté ses abdos sur le tournage d’Aladdin hihihi). J’ai bien essayé de l’unfollower pour que ça me passe mais finalement grâce aux  groupies hystéro compulsives qui le harcèlent sur les réseaux j’ai relativisé un peu mon addiction: ça va je suis LARGE, je n’ai pas encore fait imprimer de coussins à son effigie.

Enfin large. Tout est relatif pour mes potes. Oui parce que vous ne vous en doutiez peut-être pas mais quand le sujet arrive dans la conversation, mes connaissances des répliques de SODA ne me permettent pas de briller en société : au mieux les gens ne connaissent pas, au pire ils me prennent pour une beauf à tendance cougar. 

Avec mes proches ça c’est fait par étapes : au Stade 1. ça les fait bien marrer mais bon faut pas déconner et on en arrive vite au Stade 2. où mon mari reçoit des sms menaçants « mais bordel tiens ta femme » et c’est là que la tentative de désintox forcée du Stade 3. s’enchaîne (et échoue). 

Personnellement j’en suis au Stade 4 : honnêtement, c’est un miracle qu’aucun ne m’ait inscrite à Tellement Vrai.

Mais au milieu de ces traîtres, je peux compter sur des alliées de taille : tout ça me fait marquer des points non négligeables avec mes nièces ! 

Entre le gigot et le camembert, celle de 11 ans me confie qu’elle a rêvé qu’ils se donnaient la main au lycée après le cours d’SVT – moi aussi ! Enfin moi c’était après le cours d’anglais et après le lycée on est allés manger un burger en écoutant du Kanye West, truc de fou mes rêves. Je vous raconte pas mon statut de tata trop cool ! Rigolez pas, je me suis réveillée en nage après l’épisode du burger et j’ai dû secouer mon mari pour lui avouer que je l’avais trompé.

Oui parce que j’en suis là, je rêve que je donne la main au lycée à Kev Adams et ça me tourneboule pour des jours. Comment vous voulez défendre ça en société ?

Vous voyez le tableau : la trentaine, mariée, avec un chat (sous prozac, pauvre Johnny) (on y reviendra dans un autre article si le sujet vous intéresse) et je culpabilise de donner la main à Kev Adams casquette à l’envers et jean mi-cul. 

Y’a un psy dans la salle ? J’me fais un genre de syndrome de Peter Pan c’est ça hein ? C’est parce que je veux retourner au lycée avec les copains, les pétards et les culottes Lady Soul ?

Merde ça craint tout ça. 

Enfin, franchement y a quoi d’autre  à faire de 17h30 à 20h00 le dimanche avec la gueule de bois ? 

Faudrait que j’apprenne à tricoter, jouer de l’harmonica ou n’importe quoi mais je ne sais rien faire d’autre que remplir des carnets de collages et conneries. Oh wait, je pourrais carrément skybloguer une fan fiction sur Kev et moi ! 

Parenthèse : quelqu’un peut m’expliquer pourquoi il y a autant de passés simples mal conjugués et aussi peu de fesses dans ces skyblogs ? Parce que bon si ça tenait qu’à moi, ça serait inversement proportionnel tout ce bordel !

Ah ça me fait du bien de vous en parler !  Je vous jure, je me sens déjà mieux d’avoir craché toute cette boule de honte.

Et puis quitte à en parler en public : Kev, si tu me lis, je sais par Closer que t’as rien contre tomber fou amoureux d’une fan alors n’hésite pas à me contacter ; je te ferai des pizzas maison et on comparera nos Jordan !  On sera heureux tu verras… 

J’espère juste que je rentre encore dans ma culotte Lady Soul.

Avalon

Avalon est née en 1994 et roule pas encore très bien sur des patins venus tout droit des années 90. Actuellement aux Beaux-Arts de Toulouse, la jeune illustratrice rêve de vivre de ses chouettes petits Mickeys, de faire bouger ses boobs en rythme (genre comme Shakira ? Tu me dis si je me trompe Avalon), et de faire tout ça en buvant des Bubble Teas. Je sais pas si c'est possible d'ailleurs de faire blobloter ses pecs avec un thé au Tapioca. Ça me donne envie d'essayer.