RETARD → Magazine

lundi, 22 octobre 2012

LA FILLE COMPTOIR DES COTONNIERS

Par
illustration

J’ai vécu pas mal de moments humiliants au cours de ces derniers 25 années. J’en dénombre tellement que j’ai failli aménager un coin sous mon lit pour pouvoir y vivre et arrêter de croiser des êtres humains. Je l’ai pas fait parce que

  1. j’ai de gros moutons dégueu sous mon pieu et
  2. que personne ne voulait me ravitailler quotidiennement. 

“Fais pas chier Marine, ça passera, les gens vont oublier” 

C’est vrai. Les gens oublient. Et puis je ne suis pas trop conne, j’apprends et on ne m’y reprendra plus. Fini les moments où je mixe une jambe en l’air pendant que tout le monde voit ma culotte (pourquoi j’ai fait ça?), finie la blague immonde devant un garçon qui ne me regardera plus jamais pareil, finies les toilettes qui s’ouvrent en plein milieu d’un concert me laissant galérer pendant 30 secondes à essayer de récupérer la porte tant bien que mal alors que j’étais déjà à moitié à poil. 

Mais il y a des exceptions. Des moments qui se vivent en mode replay, toujours, sans s’arrêter. Tu ne peux rien faire pour les contrer, parce que ce n’est pas ta faute, parce que tu ne comprends pas, et que tu ne vois pas comment tu pourrais renverser la vapeur. 

C’est comme ça que je vois mon combat perpétuel avec la fille Comptoir des Cotonniers. (Copyright Charlene Darling, si mes souvenirs sont bons) 

L’humiliation en boucle. Une bataille que je mène et qui me laisse à chaque fois seule dans le Verdun de ma merde.

Mais si, tu sais ce que je veux dire. 

Tu es dans une soirée, t’as fait un joli effort, dans le noir on pourrait presque croire que t’es bonne, t’as pas trop bu pour contenir ta diarrhée verbale et ça fait une heure que tu parles à un garçon qui te plait assez pour retenir son prénom et le chercher des yeux quand il a le dos tourné.

Mais t’es pas la seule sur le dossier. Tu le sens ce charognard avec une jupe en velours côtelé. C’est la meuf Comptoir des Cotonniers.

Elle rôde aussi. Ne parle pas mais se dandine derrière toi en demandant au DJ si il n’a pas “The Islands” de The XX.   

The XX - Islands

RETARD → Magazine - The XX - Islands

Sans déconner, yavait une promo au rayon des gouts musicaux ? Ce n’est surement pas ta pote, c’est une copine de copine, une espèce de sombre conasse qui va évidemment gagner ce soir, parce qu’elle gagne toujours, c’est la fille qui n’a jamais apposé “seule” avec la première personne du singulier. L’immonde salope toute en retenue. 

D’abord, apprend à la repérer, c’est toujours la même de toute manière.

J’ai tapé « Fille banale » dans Google Images HAHAHA

  • Elle porte du beige et du taupe
  • A des fringues bien coupées
  • Elle a les cheveux longs, TOUJOURS, d’une couleur sans prise de risques (wahou trop beau ton blond cendré) MAIS QU’ELLE FAIT QUAND MÊME FAIRE CHEZ LE COIFFEUR
  • Quand tu parles musique, elle a les gouts Compil Inrocks 2012 (Han Alt-J, Han Lescop)
  • A une profession chiante pour laquelle elle a fait beaucoup d’études (merci papa maman installés en Normandie, Monique et Michel qui sont d’ailleurs toujours en couple et très heureux) mais qui rapporte assez pour se payer un joli appart.
  • Tu la trouves ainsi au bord du Canal Saint Martin/ à Anvers/ à côté du marché des Enfants Rouges.
  • Elle boit du vin blanc (le vin rouge ça tache et la bière ça fait roter, NO WAY)
  • Elle a un Iphone sur lequel elle pianote quand elle s’emmerde (et elle s’emmerde souvent, évidemment, quand on a une personnalité aussi naze, c’est comme vivre constamment avec le vent)
  • Elle avait de meilleurs projets pour elle-même, mais ça veut dire prendre des risques et peut être vivre l’échec, et ça non. Elle patauge donc dans sa propre médiocrité en attendant que le mec que t’aimes bien la sorte, ELLE, de ce quotidien qui ressemble à un catalogue de la CAMIF (d’où sa propension à sortir avec des musiciens/photographes/tatoueurs/artistes trop choupique tu regardes depuis tout à l’heure avec des étoiles dans les yeux)
  • Elle se meuble chez Habitat (Ikea c’est trop cheap, et elle aime les intérieurs LUMINEUX qu’elle regarde dans Elle Deco)
  • Elle fume des Lights
  • Toi tu la vois jamais, mais tous tes amis mâles te demandent « Tu sais où elle est passée Beré ?”
  • Elle n’a pas de répartie, elle s’en branle, il suffit qu’elle fasse son regard de cochonne prise dans les phares pour que ça se règle le temps que tu sois partie aux toilettes (D’ailleurs t’as pas compris, elle ne lui a pas adressé la parole de la soirée, évidemment, elle avait préparé le terrain sur Facebook à grands coups de smileys qui toi te font passer pour une CM1 mais elle pour une fille trop sensible)
  • Elle chope. Pas toi.

Ils ont rien à foutre là, mais j’aime bien Victoria et David Beckham alors je les ai mis

C’est la nouvelle meuf de ton ex.

C’est la fille qui a casé ton plan cul pour toujours, bah oui, il voulait pas d’une relation stable avec toi mais avec elle il épluche P.A.P pour un 4 pièces « dans le 18ème, mais pas du côté qui craint, hein ».

C’est la fille dont tu me bassines alors que j’ai enfin réussi à te choper dans un moment d’égarement.

C’est la fille qui disparaitra dans 3 mois parce ce qu’elle veut vraiment, c’est pas toi crétin, c’est un sup de coqui porte son pull sur les épaules et qui viendra la chercher à son bureau en Audi coupé. 

Elle, je la déteste.

Et il y en a que pour elle, à chaque fois. Je sais que j’ai pas le droit à l’erreur alors qu’elle te traite comme une merde. 

Je la déteste parce que c’est elle que tu rappelles.

Je la déteste parce que je ne serai jamais elle.

Je la déteste parce que tu l’aimeras forcément plus que moi. 

Un jour, je gagnerais la bataille contre la fille Comptoir des Cotonniers. Je ne sais pas encore comment. Le jour où elle aura raté sa décoloration ? Quand j’arriverais à prouver le néant de sa vie, similaire à mon journal intime de quatrième ? Je ne sais pas encore. Mais je l’aurais. Elle chouinera devant son DVD Bridget Jones et elle ira raconter le visage constellé de larmes son désarroi à ses copines Sandro sur la terrasse de Chez Prune. 

Elle aura quand même l’air forcément choupette les yeux tout gonflés.

Je le sais.

C’est impossible de la contrer, la fille Comptoir des Cotonniers.

Marine

Leader Autoritaire
Marine est née en 1986 et vit avec un petit chien trop mignon. Après avoir joué avec des groupes de filles ultra classes d'après les autres membres (Pussy Patrol/Secretariat/Mercredi Equitation), elle gagne sa vie en écrivant sur des sujets cools et se la pète déjà un peu. Ca ne l'empêche pas de traîner en pijama dégueulasse le dimanche en essayant de twerker mal sur du William Sheller. L'AMOUR PROPRE C'EST DÉMODÉ OKAY.

Judith

Judith a 31 ans et le sac vernis au bon format. Petite jeune femme au look toujours parfait, tu pourrais penser que cette copine de Marine est une jolie poupée. En fait, elle est agrégée d'histoire, professeur, amatrice de garage dégueu (et de bédé indé) et illustratrice émérite le weekend. Voilà. Comme ça ça t'apprendra à juger que sur les apparences. Compte instagram: @das_madchen_