RETARD → Magazine

lundi, 21 avril 2014

LA MAISON DE RETRAITE ENCHANTÉE

Par
illustration

Capture d’écran 2014-04-13 à 23.28.40

The Love Boat

Il y a quelques mois, ma mère me propose (me supplie) de l’accompagner en croisière avec ma belle-grand mère (la seconde femme de mon grand-père) et ma tante (la fille de ces deux derniers). Ma belle grand-mère (BGM) a une hanche en plastique, elle commence à radoter un peu, ma tante est trisomique et même si je les aime toute les deux, je peux comprendre que ma mère insiste un peu. J’avoue que de me retrouver dans une croisière hors saison de vacances, donc qu’avec des vieux, ne m’enchantait guère. Me taper toutes les excursions en mode « on suit le petit panneau avec le numéro 6″ au ralenti ne me faisait pas rêver non plus. Mais le sort a fait que le départ était le lendemain de mes exams du trimestre, alors Banco.

Capture d’écran 2014-04-13 à 23.26.53

Bus tour baby

Capture d’écran 2014-04-13 à 23.27.02

Ces mignonnes petites têtes grisonnantes

On arrive au bateau en taxi et on se retrouve dans un énorme hall. Là, pas de surprise, pas un jeune à l’horizon. Non. Même pas un. QUE DES VIEUX. Ma tante et moi faisons baisser radicalement la moyenne d’âge, et elle a pourtant 40 ans. En plus, pour mettre l’ambiance ils ont engagé un accordéoniste infatigable. Non mais franchement, est-ce que tous les vieux aiment l’accordéon ? Je peux vous dire que non. Personne n’osait lui demander d’arrêter.

Mon autre grand-mère vit dans une maison de retraite et l’ambiance doit être aussi vive et joyeuse qu’un cocktail avec des mormons scientologues. Ici, c’est le paradis du vieux.

Diner à 18h45. Je m’attendais à manger sur une petite table carrée en mode on-n’est-qu’entre-nous, mais ce n’est vraiment pas l’esprit de la croisière. Nous partageons la table avec deux autres couples qui se sont rencontrés l’après-midi même. Michèle, Louis, Mimi et Gigi. La conversation s’engage dès le premier regard, comme un coup de foudre. Seulement les coups de foudre sont à toutes les tables. Ça parle, ça rigole, un véritable brouhaha dans la salle puisque ici, les gens sont à moitié sourds.

Après le repas, le rituel est de migrer vers le Grand Bar pour boire un coup avant le spectacle de 21h au Théâtre. Les boissons sont comprises dans le forfait, je ne me gêne donc pas pour prendre des cocktails chaque soir. Les autres passagers non plus. D’ailleurs, le bateau tangue – on se cogne sur les murs, on se bouscule, on s’excuse – c’est parfait pour passer inaperçu après quelques verres de trop. Dans le grand bar la piste de danse est toujours pleine. Un peu de guinguette, de tango, de la vieille variété française et de la country le tout avec un vrai chanteur et un vrai clavier électronique avec des sons bien à l’ancienne.

Et si quelqu’un veut des cours de Madison, je suis là.

Pour les spectacles il faut réaliser que les artistes sont « coincés » sur le bateau pendant au moins 5 mois. Pour le personnel (cuisiniers, serveurs, hommes et femmes de ménage, photographes, tous Philippins ou Indiens) c’est pareil, ils sont là pour 8 à 10 mois, ils ont laissé leurs familles à la maison, et dorment dans des chambres heureusement individuelles (j’ai mes sources)… Autant dire que ça ne doit pas être la joie tous les jours.

Capture d’écran 2014-04-13 à 23.27.38

Capture d’écran 2014-04-13 à 23.28.15

Revenons à quelque chose de plus gai : les spectacles. Nous avons eu le droit à une troupe de danse Sud-africaine avec des costumes de malade changés toutes les 3 minutes au rythme des chansons, un concert de Brel chanté par Bruel (Dieu merci, ce n’est pas le contraire), un concert classique avec un pianiste et un violoniste Hongrois bien coule et un humoriste un peu lourd. Mais tout le monde joue le jeu. Il y a eu la soirée de Gala pendant laquelle tu es censé (oui, goûts variés) bien t’habiller, on t’offre des petits fours et du mauvais champagne mais c’est rigolo. Sans oublier la soirée costumée avec un défilé et des cadeaux croisière à la clef. Un des croisiéristes avait ramené une valise entière de costumes et d’autres avaient prévu le coup.

Avec ma tante, nous sommes allées à l’atelier « déguisement » quelques heures avant. Seul matériau à disposition, du papier crépon… Alors, nous lui avons constitué un magnifique costume de fée. J’adore me déguiser alors j’étais un peu frustrée, j’ai tout de même réussi à me transformer en une sympathique gothique.

Capture d’écran 2014-04-13 à 23.27.57

Super costume Teletubies les gars!

Capture d’écran 2014-04-13 à 23.28.55

Partyin!

La journée, il y a un nombre incommensurable d’activités. Jogging sur le pont extérieur, bingo, quizz, Questions pour un Champion, conférences sur l’histoire des lieux qu’on visite (mais c’est pendant l’excursion donc bon..), atelier origami, pliage de serviette (de bains aussi), cuisine italienne, ping-pong, scrabble, carte, danse, massage des mains… j’ai donc vu des vieux se toucher mutuellement en public. Quand je vois les activités proposées dans la maison de retraite de mon autre grand-mère c’est plutôt atelier tricot et bridge.

Je me demande d’ailleurs à quoi ressembleront les maisons de retraite de notre génération. Atelier playstation VI, GTA XX, atelier cuisine tout court – comment cuire un steak correctement – avec un peu de chance la table de ping-pong sera toujours là… Pour la musique, on se repassera du Britney Spears, du Disclosure et si le quart d’heure Américain survit jusque là on dansera sur le premier et dernier album de Lana del Rey. Pour les repas, notre individualisme gerbant nous amènera à manger à une table pour une à deux personnes avec des paravents autour. On aura trop honte de manger les uns avec les autres puisqu’on aura réussi à ne communiquer que sur Internet et nos doigts seront tellement ankylosés par les smartphones qu’on n’arrivera plus à porter une fourchette à notre bouche. Autant vous dire que je préfère rester sur cette croisière à mal danser le tango avec Jeanne Calment.

Le dernier soir pour fêter très dignement la fin de la croisière, les serveurs ont lancé la chenille. Un moment magique et inoubliable.

unnamed

La vieillesse, après quelques jours tu n’y fais plus attention. Les seuls moments où ça saute aux yeux c’est quand on prend l’ascenseur. Ils oublient d’appuyer sur le bon bouton, ils n’ont toujours pas vu ou compris que quand la flèche du haut s’allume c’est parce que l’ascenseur va monter et vice versa et que le numéro de l’étage s’affiche à l’intérieur. Mes moments préférés c’est quand je monte dans l’ascenseur et que la personne sort, mais elle ne sait pas trop pourquoi, alors elle reste plantée là.

Le Paradis des vieux. Une des passagères en est à sa 3e croisière de suite. Elle a fait le calcul, c’est moins cher de vivre sur le bateau. Tous les 10 jours tu rencontres de nouvelles personnes, la nourriture est à volonté, il y a pleins d’activités matin, midi et soir, le linge est fait quand tu veux, les produits de salle de bains sont gratos, tu peux avoir ton petit-déj au lit quand t’as la flemme de sortir de ta cabine,  il y a une piscine, un jacuzzi, et les gens ne te traitent pas comme une attardée ou une patiente. T’as même assez d’argent pour donner des pourboires au personnel. Le must étant de voyager partout, les excursions sont généralement chères, mais rien n’empêche d’aller en ville par ses propres moyens.

Capture d’écran 2014-04-13 à 23.28.33

Capture d’écran 2014-04-13 à 23.28.23

Capture d’écran 2014-04-13 à 23.27.24

Bon, les gars je vous propose donc de nous retrouver dans une cinquantaine d’années sur un bateau, seul ou accompagné et on a plus qu’a croiser les doigts pour que ce soit aussi bien qu’aujourd’hui.

Heineken on a cruise

RETARD → Magazine - Heineken on a cruise
Capture d’écran 2014-04-13 à 23.27.14

C’était très joli aussi

Elsa

Elsa a 27 ans et a les chaussures roses de Barbie. Ex-batteuse de groupes de filles plutôt ultra classes ( Fury Furyzz et Mercredi Equitation), elle est plutôt agile de ses mains (hinhinhin). Elle vit maintenant à Bruxelles où elle est apparemment Interaction designer. Mais on ne sait pas ce que ça veut dire... Sinon, c'est aussi la meuf la plus gentille et choups du monde. Sauf si tu fais la chier, elle te tapera parce qu'elle aime bien avoir des bleus aux mains. Passions: le niqab, le caca et les paillettes.

Avalon

Avalon est née en 1994 et roule pas encore très bien sur des patins venus tout droit des années 90. Actuellement aux Beaux-Arts de Toulouse, la jeune illustratrice rêve de vivre de ses chouettes petits Mickeys, de faire bouger ses boobs en rythme (genre comme Shakira ? Tu me dis si je me trompe Avalon), et de faire tout ça en buvant des Bubble Teas. Je sais pas si c'est possible d'ailleurs de faire blobloter ses pecs avec un thé au Tapioca. Ça me donne envie d'essayer.