RETARD → Magazine

mercredi, 20 décembre 2017

Le balai de Noël

Petite liste non exhaustive des cadeaux dont je me serais bien passée en Décembre :

- Ce lundi matin, 8h tapantes à l’horloge de la crèche, où j’ai du commencer ma semaine en expliquant à ma fille que non on n’a pas le droit de taper les autres enfants avec ses propres fesses. Même pour une chaise, pour un puzzle ou pour le plaisir. J’ai eu Herbert Léonard dans la tête pour la semaine, merci bien.

- Les sablés maison retrouvés entamés et cachés pleins de bave sous le tapis, les coussins ou le lit. J’imagine que c’est les chats.

- Cette gastro de l’enfer qu’elle m’a refilée pile pour mon week-end en célibataire à Londres. La célibataire a vomi chez Primark et fait un malaise à la station Liverpool Street – ligne Central.  

- A la machine à café du boulot, j’ai entendu quelqu’un m’appeler « la dame ». LA. DAME. J’ai eu 50 ans et autant de poids des années sur les épaules d’un coup.

- La découverte qui gâche tout. Cette chanson qui 1. est chantée par Nana Mouskouri (pour moi chanson de Noël = soit Mariah Carey soit Tino Rossi donc premier petit choc) 2. elle ne s’appelle pas « la chanson de tintinnabuler » (ok j’aurais pu m’en douter, j’ai 32 ans) 3. et elle ne s’appelle pas comme ça parce qu’elle s’appelle en vrai Petit Garçon. PETIT GARÇON ! Mes parents m’ont chanté Petite Fille toute ma vie bon Dieu !

- Ah bah tiens en parlant de Noël, j’avais décidé d’éviter le sujet parce que de 1 à 10 j’ai honte environ 11 mais allons-y – on n’a plus de secret l’un pour l’autre – il y a sur la liste au Père-Noël de ma fille un balai à sa taille. UN BALAI.

Arrêtez de me juger, j’ai dit que j’avais honte onze voire douze !

Je vous jure, je m’étais juré de jamais faire ça, que c’était mort reproduire ce stéréotype pourri et que JAMAIS elle n’aurait de table à repasser ou de truc de “maman” pour petite fille. Je sais pas, je suis faible et saoulée qu’elle trimballe partout dans l’appart le balai et la serpillère sales, j’ai craqué. J’ai le cerveau qui a vrillé. Je rends ma carte de féministe, le monstre de malhonnêteté et de ‘faites ce que je dis, pas ce que je fais’ que je suis ne la mérite pas.  

Et le pire c’est que, à peine la liste de la honte envoyée à toute la famille, elle a délaissé les balais et le dyson pour promener des dinosaures aussi grands qu’elle partout où elle allait.

Je pense qu’elle me trolle.

A chaque occasion de cadeau c’est le même dilemme entre la trompette en plastique Fisher Price moche, lumineuse et bruyante ou le joli chaton en bois qui ne gâche pas le salon. Evidemment on a préféré mettre le chaton sur la liste de naissance, pas folle la guêpe ! Résultat : le chaton est comme neuf et elle n’a pas quitté la trompette pendant 7 longs mois. Et les piles ne se sont même pas usées, c’est une trompette de l’enfer. J’ai bien appris ma leçon maintenant, finito d’être égoïste et de choisir des jouets de bobo selon mon propre goût plutôt que ses envies. Vous pensiez que c’était dur de faire des concessions dans le couple ? Imaginez négocier avec un petit renard de 18 mois qui a appris à faire des câlins et des bisous juste pour vous manipuler et avoir un rab de dessert.

Bref. On est en Décembre et voilà comment on en est arrivés à taper des mains devant le générique de Petit Ours Brun à fond les ballons pour finir l’année 2017.

Quasiment tous les parents passent par là j’imagine, on lâche prise sur les principes.

Florence Foresti a fait un sketch sur ceux qui abandonnent et choisissent des pares-soleil La Reine des Neiges. Bon les nôtres sont noirs mais le raisonnement se rapporte à tout et n’importe quoi : pourquoi vous croyez que les rayons HM sont remplis de pyjamas Cars ? Parce que c’est notre monnaie de chantage et de bonne conscience. « Si tu arrêtes ton caprice pour un manteau Peppa Pig rose fluo à paillettes, tu auras le droit de choisir toi-même ton pyjama comme une grande ». La gosse a son pyjama qui lui fait plaisir et les parents Jacadi ne vous jugeront pas à la sortie de l’école (j’adore Jacadi, je sais pas pourquoi je dis ça mais bon vous voyez l’idée hein).

On donne du leste en privé, là où personne ne nous voit.

Et honnêtement, il y a quoi de plus kiffant qu’une grosse paire de chaussons en peluche ridicules à enfiler à l’abri des regards ?

Voilà ce que je vous souhaite pour la fin d’année : lâcher prise petit à petit, baby steps, pour commencer 2018 en s’en foutant de ne pas être parfaite et en éloignant le plus loin possible les projets de bonnes résolutions qu’on ne tiendra de toute façon pas.

Et moi ce que je me souhaite ? Que sa passion pour ranger et passer le balai ne la quitte pas tant qu’elle vivra sous mon toit !

(et la santé aussi un peu parce que vomir chez Primark merci bien)

Anna Wanda

Directrice Artistique et illustratrice
Anna est née en 1990 et se balade avec un collier où pend une patte d'alligator. Graphiste et illustratrice particulièrement douée (sans déconner), elle n'est pas franchement la personne à inviter pour une partie de Pictionnary. Toujours motivée et souriante, c'est un rayon de soleil curieux de tout et prêt à bouncer sur un bon Kanye West, tout en te parlant de bluegrass. Par contre, elle a toujours des fringues plus jolies que toi. T'as donc le droit de la détester (enfin tu peux essayer, perso j'y arrive pas). SON SITE PERSO: http://wandalovesyou.com