RETARD → Magazine

lundi, 09 novembre 2015

LE FÉMINISME DE PAPA

Par
illustration

Salut Moustique.

Dans quelques mois tu vas naitre. On vient d’apprendre que tu es une fille. Autour de nous ça donne déjà dans les interrogations convenues : « alors heureux d’avoir une fille? », « ha ben tu vas être le roi », blablabla. Normal en même temps durant les fêtes de famille.

De retour d’une de ces fêtes mi-cool mi-gênante pour certains et avec Savages dans le casque, je me prends à penser à ce qui va -peut-être- jalonner ton enfance, ton adolescence, etc…. Le futur proche quoi, comme dans Robocop. Quoi de plus banal pour un futur parent.

Savages - City's Full

RETARD → Magazine - Savages - City's Full

Pas très friand de clichés et d’automatismes plombants du genre :

a) « qu’est-ce qu’on va leur laisser ?!»

b) « moi-personnellement-à-mon-âge-ci-ou-ça »

c) « mais ça c’est fini, ils connaîtront pas »

Je dois m’entraîner à ne pas sourire trop jaune en entendant les commentaires qui entourent la nouvelle de ton arrivée. Je ne sais pas qui tape le plus dans le meilleur du pire, les futurs pépés-mémés-tatas-tontons ou les gens de ma génération, les ex-cartes 12-25/Minikeums/ « tu te souviens de Napster?! ». On me ferait la lecture des avis de consommateurs sur des sites de grandes surfaces que ce serait pas pire.

Je pense que si tout n’est pas rose alors que celles et ceux d’entre eux qui s’en font l’écho ne fassent pas d’enfants. Ou alors changent de disque. 

Dire que ce qui nous empêche d’avancer, nous qui sommes trop facilement posés sur l’étagère génération Y, « MAIS CA A TOUJOURS EXISTE » (crise, rejets en tous genres, Michel Drucker, la stagiérisation, Johnny, l’EDM, la ségrégation socio-spatiale, Desigual, les Victoires de la Musique) dépasse désormais en paresse intellectuelle les pires enfonçages de porte ouverte. Et ça me donne envie de sortir la sulfateuse. Ma spécialité.

Tu vois je me sens comme Marty Mcfly qui serait rentré à son époque et qui ferait tout pour ne pas vivre les versions dystopiques qu’il a vu de son futur. Je t’expliquerai.

Et puis si on me dit qu’en plus ma fille va devoir se battre deux fois plus dans un monde androcentré, dominé par tout ce qu’il y a de plus vilement masculin, alors là, je pense à tout ce qui existe déjà comme inspirations pour que ça n’arrive pas.

Je pense à Retard bien sûr (han le fayot), c’est quand même grâce à elles que j’ai pu apprécier Frozen. A Causette ou à Simone de Beauvoir mais bon là c’est presque trop sérieux. Avant ça ma fille comme inspiration tu pourras aller chercher du côté de Jenny Lewis, Fantômette, Diana Filipova, Virginie Despentes ou Padme Amidala. Et Kathleen Hannah aussi. Beyoncé on en parlera.

Jenny Lewis - Just One Of The Guys

RETARD → Magazine - Jenny Lewis - Just One Of The Guys
 

Mais ne renvoyer les fillettes qu’à des modèles féminins c’est pire que paresseux. Donc il y aura aussi Batman (surtout Batman), Alan Moore, Eddie Izzard et Jean Felzine. Ou Bashung, Alex Turner, et puis Steve Mcqueen (le réalisateur, hein).

Ou Athos dans les Trois Mousquetaires, qui est en fin de compte bien plus cool que d’Artagnan et qui tient mieux l’alcool.

Parce que y’a pas de raisons. T’aurais été un garçon ça aurait été pareil. 

Allez, bisous, je vais préparer ta chambre.

Anna Wanda

Directrice Artistique et illustratrice
Anna est née en 1990 et se balade avec un collier où pend une patte d'alligator. Graphiste et illustratrice particulièrement douée (sans déconner), elle n'est pas franchement la personne à inviter pour une partie de Pictionnary. Toujours motivée et souriante, c'est un rayon de soleil curieux de tout et prêt à bouncer sur un bon Kanye West, tout en te parlant de bluegrass. Par contre, elle a toujours des fringues plus jolies que toi. T'as donc le droit de la détester (enfin tu peux essayer, perso j'y arrive pas). SON SITE PERSO: http://wandalovesyou.com