RETARD → Magazine

#
jeudi, 24 janvier 2013

LES 10 ANECDOTES DE L’ESPACE B AVEC TONTON NICOLAS

Par
illustration

Nicolas, c’est le programmateur de l’Espace B, un super copain aux petits pulls toujours chouchous. C’est aussi un grand fan de Laurent Voulzy, et un mec qui arrive constamment à la bourre à n’importe quel rendez-vous que tu lui fixes. 

Un vrai garçon RETARD, quoi. 

On a commencé à s’échanger des mails quand on lui a proposé de booker Trash Kit, et puis on est devenu comme cul et chemise quand il a dit « okay » pour organiser avec nous les karaokés Retard. Il m’a même proposé de faire le duo « si on devait mourir demain » de Natasha Saint Pier et Pascal Obispo. On l’aurait brillamment interprété si il ne l’avait pas confondu avec un autre titre de Pascalou. Tu vois le genre de BPF (best programmateur forever) que c’est.

Après des débuts difficiles (ouais, on sait que si tu connaissais la salle avant 2010, ça te vend pas forcément du rêve), l’Espace B surfe quand même actuellement sur la petite vague mousseuse de la hype. Et, même si ça fait chier de le reconnaitre (c’est nul d’être sympa, on arrête de faire ça en 2013, ça sert à rien), c’est un peu grâce à Nicolas et son équipe. La salle est citée dans Télérama et dans le Nouvel Observateur, un peu comme le Silencio, mais avec un prix binouze qui reste convenable (et l’assurance de pouvoir y entendre du Beyoncé). Nicolas commence même à être prescripteur en matière de groupe qui bute (il nous a fait jouer avec notre groupe Mercredi Equitation, alors tu penses). 

On s’est donc dit, en grosses conasses d’arrivistes qui veulent remonter dans Google qu’on est, qu’il devait avoir plein d’anecdotes à nous raconter, en bookant autant d’artistes par semaine. Et qu’en plus, il ne pourrait pas faire la langue de bois, parce qu’on est des copains. On avait raison. Rencontre avec Nicolas Jublot, le mec qui se cache derrière l’Espace B. 

(En fait il se cache au dessus, à l’étage, parce que derrière l’Espace B, c’est la salle en fait). 

Depuis Septembre, ton agenda est blindé à l’Espace B, c’est du à quoi ?

Les gens ont du croire qu’on venait d’ouvrir en septembre. Beaucoup nous découvrent au travers des groupes que l’on programme, mais on faisait exactement la même chose l’année dernière, alors j’ai pas vraiment d’explications…

C’est surement du aussi au climat actuel parisien : la Flèche d’Or ne programme plus vraiment et le Point Ephémère prend peut-être moins de risques qu’avant. On a récupéré à la fin de l’année dernière pas mal de concerts, et on a bénéficié de cela au final, même si tout se passait dans l’urgence. 

Tu dois parfois booker des groupes que tu n’aimes pas ?

Je ne me souviens pas d’avoir programmé un groupe que je n’aimais pas. On a carte blanche dans la programmation, et une vraie exigence. Tout est histoire de passion, alors je ne nous vois pas faire la promotion d’un groupe que l’on n’aime pas. A l’Espace B, on veut fonctionner comme une association de province, à l’image de Sabotage à Dijon ou Perspectives Irrationnelles à Lyon et se faire plaisir avec des groupes qu’on aime. La seule différence, c’est la fréquence de 5 concerts/semaine. 

C’est fou, parce qu’avec toutes les fermetures administratives actuellement dans la capitale, vous êtes toujours assez peinards…

Oui, on est pourtant dans un quartier assez résidentiel, mais vu qu’on est un peu planqués derrière le bar, on n’a jamais eu vraiment d’emmerdes. Et puis les gens qui habitent dans le coin sont aussi des clients. Ils sont contents qu’ils se passent un truc dans le quartier. 

Ca te saoulait pas mal pourtant un moment que les gens te disent que c’était loin l’espace B… 

Faut croire que cela a changé, ils ont peut-être rapproché le métro, je ne sais pas…Non, en vrai, les gens se bougent pour voir les groupes qu’ils aiment, c’est indéniable. Faire des tarifs pas cher, c’est aussi pour compenser le fait qu’il faille un peu te bouger. Mais ça nous empêche pas de faire très régulièrement des dates complètes. 

Ils ne sont pas chiants les tourneurs et autres ?

Tu sais, on échange trois mails, et soit ça se fait, soit ça se fait pas. Il y a des affinités avec certains, et avec d’autres moins. Je sais très bien que l’Espace B est rarement le premier choix. Les tourneurs font le tour des salles et viennent te voir quand ça sent le sapin pour eux. Mais certains ont compris notre concept, et, du coup, c’est très facile de bosser avec eux. Pour d’autres, on restera à jamais la cinquième roue du carrosse… 

-Okay. Je sais pas faire les interviews, et on sait très bien que si on se retrouve autour de cette pizza pas très bonne dans cette brasserie à côté de mon vrai boulot, c’est pour que tu nous files

LES DIX MEILLEURES ANECDOTES 2012 DE TONTON NICOLAS À L’ESPACE B.

Juste en préambule, je tenais à préciser que les gens ont majoritairement été assez cools, même les grosses têtes d’affiches. J’ai pas vraiment d’ordre mais je te file mes dix meilleurs souvenirs. 

  • EVENING HYMNS

C’est un groupe de folk canadien qui était venu jouer chez nous en septembre. On avait une panne de climatisation, et ils étaient en train de suer comme des gros porcs. Le groupe n’en pouvait tellement plus qu’ils sont allés faire le rappel dans la rue, et c’était magique. Les voisins étaient aux fenêtres pour écouter, les gens les entouraient, c’est quelque chose qui te reste, en plus le concert était somptueux (et la chanteuse très bonne).    

The Wooden Sky & Evening Hymns - Oh My God (live in Paris)

RETARD → Magazine - The Wooden Sky & Evening Hymns - Oh My God (live in Paris)
  • KEEP SHELLY IN ATHENS

De la Chill Wave grec. Leur concert était mythique, mais la petite anecdote qui change tout, c’est qu’ils devaient jouer à 22 heures…et qu’ils sont arrivés à 22 heures 30. Problème à l’aéroport. On a donc passé la majorité de la soirée à les attendre. Ils sont arrivés, n’ont pas mangé, ont fait un mini soundcheck et ont joué à 23 heures. La grande classe. 

  • NITE JEWEL

J’aimais bien, mais je n’étais pas ultra fan non plus. Son concert au Point Ephémère a été annulé, on récupère la date parce qu’on n’avait rien de booké ce soir là. La meuf arrive pour les balances, elle pète très clairement plus haut que son cul. De 17h30 à 20h30, elle n’a pas arrêté d’osciller entre « je joue » et « je joue pas, les conditions techniques ne sont pas optimales ». Bah ouais, on est pas le point Ephémère, mais l’ingé son s’est pris la tête toute la journée alors tu restes gentille. Du coup elle a bouffé, et au moment d’ouvrir les portes, à 20h30, elle a décidé qu’elle ne monterait pas sur scène. Conasse. C’était vraiment pas respectueux pour les gens qui étaient venus pour la voir. Heureusement que sa première partie, Dawn Landes, a assuré. Donc voilà, sur la black-list des nazes de l’Espace B, tu es numéro 1 Nite Jewel.    

Nite Jewel - "One Second of Love"

RETARD → Magazine - Nite Jewel -
  • FIDLAR

C’était mythique, exceptionnel, vraiment l’un des concerts de l’année. La salle te dira la même chose que moi hahaha. Au début du concert, ils ont commencé par mettre des coups de guitare et de basse dans le plafond, et ils ont captés que ça bougeait pas mal. Le public a commencé à slammer, et c’est tout de suite devenu le concours de celui qui pètera le plus de plaques du plafond. Alors toi t’es là, un peu stressé, ça te fait rire mais pas trop, mais quand même si en fait…On a perdu 10 plaques en polystyrène cette soirée, mais c’était vraiment marrant, les mecs ont posé avec, tout pendait lamentablement derrière. 

  • JAPANTHER

Cette date était assez étrange, on était pas beaucoup, genre 50-60, pour un groupe comme ça c’est un peu bizarre. Par contre, ils ont tout donné, ça pogotait dans tous les sens. A la fin, des gens montent sur scène, dansent avec eux, et d’un coup, une fille roule une pelle au chanteur.

-Elle est repartie avec ?

Vu le routing du groupe, qui devait se lever à 5 heures pour rejoindre Madrid, je ne pense pas… 

  • MERMONTE

Ils ont fait leur premier live en avril dernier à l’Espace B. Vu qu’ils sont super nombreux (je dirais entre un et douze), ils avaient mis la batterie devant la scène. Je suis arrivé un peu à la bourre ce soir là, parce que je voulais absolument les voir, mais il y avait une de ses ambiances.. un truc de fou. Les gens étaient autour du groupe, il y avait une telle communion, j’ai même eu des frissons. Sérieux, Mermonte, c’est pour moi l’un des meilleurs groupes français du moment.   

Mermonte - Oups live @ Paris 2012

RETARD → Magazine - Mermonte - Oups live @ Paris 2012
  • NAT BALDWIN

Celui-là s’est un peu organisé à la dernière minute. Nat Baldwin, c’est le bassiste des Dirty Projectors, qui a un projet ultra classe en solo avec son violoncelle. Il n’y avait pas grand monde puisqu’on a pas eu le temps de faire une bonne com, mais les 20-25 personnes qui étaient là se sont pris une énorme baffe et s’en souviennent encore. Pour ne rien enlever, le mec est ultra simple et très cool. L’une des belles rencontres de cette année. 

  • SEAN NICOLAS SAVAGE

Lui c’était quelque chose. Il faut vraiment se jeter sur ses morceaux. Si tu pensais que la pop music était orpheline depuis la mort de Michael Jackson, tu es en train de te mettre un bon gros doigt dans l’oeil. C’est sexy, drôle, fou, complètement envoutant. Un concert comme ça, en one man band, en plein mois de juillet, je te jure, si t’avais pas le moral en arrivant, tu ressors avec une méga banane. 

sean nicholas savage - disco dancing

RETARD → Magazine - sean nicholas savage - disco dancing
  

  • BORN GOLD

Tu le connais lui ?

-A part Mermonte, je ne connais personne de ta liste…

NON MAIS MARINE SANS DÉCONNER, le chanteur a une combinaison dorée periode « History » de Michael Jackson, et un micro casque d’où sortent des lumières. Je suis sur que t’aimerais bien, c’est un peu électropop bien déjanté. Il nous a fait un showlight rien qu’avec sa combinaison. Le son était dingue. J’aurais bien voulu le refaire, mais je ne peux pas booker les mêmes groupes tout le temps…

-Tu l’as bien fait pour US Girls (elle a joué trois fois à l’Espace B)..

Je fais une exception quand l’artiste a de gros seins. 

  • FENSTER

Un de mes gros coups de coeur 2012. Super groupe, super live, superbes chansons, si vous n’étiez pas là, bah vous avez raté quelque chose. VRAIMENT. J’ADORE FENSTER.   

Oh canyon - Fenster

RETARD → Magazine - Oh canyon - Fenster
  • PHOEBE JEAN

-Elle avait de gros seins ?

Ca vaaaa là. J’ai pas regardé. En fait tu voulais une toplist des gros seins c’est ça ? Pff. Bref. C’était à l’occasion de sa release party, elle était venue avec ses guests, c’était sa soirée. Elle était à fond, elle nous a fait des chorégraphies et tout, c’était très drôle. Je crois que ce soir là, je me suis dit que danser sur scène, c’était plutôt cool, même si sa façon de bouger était bien plus complexe que la choré de la Macarena. 

- Des anecdotes en vrac ?

Bah on a eu quand même deux meufs d’Electrelane, un groupe dont je suis très fan, qui sont venus jouer avec Trash Kit (ORGANISÉ PAR RETARD OUAIS OUAIS) et puis Verity Susman. Scorpion Violente, niveau logistique c’était taré, on a refusé 100 personnes. C’était blindé, gratuit, génial, mais ça fait toujours un peu nul de dire à quelqu’un qu’il ne peut pas rentrer. Niveau déception, Molly Nilsson, je suis très fan des disques, mais bon, quand elle est venue elle a tout chanté sur bande. J’étais un peu déçu. Elle aurait quand même pu ramener un synthé ou un ptit tambourin. Ca craint sec de faire payer les gens pour du karaoké…

- AH OUAIS ?

Ouais sauf les karaoké Retard évidemment. 

- T’as prévu quoi pour 2013 ?

Déjà meuf, première nouvelle, ON A UN CANON A FUMÉE. Ca va être géant. Et puis on va continuer avec le même état d’esprit, des groupes chouettes avec un prix modique, sans prendre le melon.Après niveau programmation prépare toi à Cobra, The Ruby Suns, The Dodos, Dignan Porch, Jacco Gardner, Kumisolo….

Et la communication ? T’as même parlé de notre karaoké organisé samedi ! ET BAH SUPER MERCI MEC.

BEN OUI LE KARAOKÉ RETARD, JE ME SUIS GRAVE ENTRAINE, ET EN PLUS IL Y AURA UN LIVE DE RICKY HOLLYWOOD CETTE FOIS ! 


 

Marine

Leader Autoritaire
Marine est née en 1986 et vit avec un petit chien trop mignon. Après avoir joué avec des groupes de filles ultra classes d'après les autres membres (Pussy Patrol/Secretariat/Mercredi Equitation), elle gagne sa vie en écrivant sur des sujets cools et se la pète déjà un peu. Ca ne l'empêche pas de traîner en pijama dégueulasse le dimanche en essayant de twerker mal sur du William Sheller. L'AMOUR PROPRE C'EST DÉMODÉ OKAY.

Anna Wanda

Directrice Artistique et illustratrice
Anna est née en 1990 et se balade avec un collier où pend une patte d'alligator. Graphiste et illustratrice particulièrement douée (sans déconner), elle n'est pas franchement la personne à inviter pour une partie de Pictionnary. Toujours motivée et souriante, c'est un rayon de soleil curieux de tout et prêt à bouncer sur un bon Kanye West, tout en te parlant de bluegrass. Par contre, elle a toujours des fringues plus jolies que toi. T'as donc le droit de la détester (enfin tu peux essayer, perso j'y arrive pas). SON SITE PERSO: http://wandalovesyou.com