RETARD → Magazine

jeudi, 28 avril 2016

L’occultisme

Par
illustration

Je suis née avec les cheveux noirs et une frange. Enfin, je n’ai jamais vu de photos de moi où je n’étais pas représentée comme ça. Donc je vous laisse imaginer le nombre d’ignares qui me traitaient de gothique alors que j’avais 13 ans, que j’écoutais I AM, Doc Gyneco et NTM, que je me tapais des karaokés d’enfer sur des chansons R’n'B.

Super goth’ la meuf.

J’étais ado dans les nineties. Katarina de Hartley, c’était moi, enfin je m’en inspirais beaucoup. Je ne me privais pas de porter un tour de cou ruban, et de mettre du contour de lèvres noir. D’autant que les choses ne se sont pas arrangées avec la sortie du film The Craft ( Dangereuse Alliance ). J’en étais totalement dingue. Avec mes copines on avait constitué un cercle, redistribué les rôles selon des ressemblances fantasmées. Moi, j’étais Nancy (toujours à cause de mes foutus cheveux noirs ). Ça me faisait tripper de mettre mes mains, doigts écartés à bout de bras, et de les imaginer projeter des cafards. Une arme de guerre, mon propre kameha-meha, comme dans Dragon Ball, mais en vrai.

Enfin pas dessiné quoi.

On s’était essayé au spiritisme, on avait fabriqué un Oui-Ja, mais le verre n’a jamais bougé.

Le temps est passé, j’ai toujours les cheveux noirs, toujours une frange. Sauf que là, l’occultisme, je sais ce que c’est, et que ce même ignare qui me traite de goth’ juste parce qu’il a de vagues souvenirs de Marilyn Manson en tête, je n’en fais qu’une bouchée. Sans lui dire bien sûr, que j’écoute de la cold wave et que quand Peine Perdue sort un titre qui s’appelle Aleister, ça m’excite grave.

L’occultisme c’est quoi ? Déjà c’est un truc qui fait peur, ça paraît super « dark ». Spontanément on pense à des messes noires, des sacrifices. A la bête, au pentagramme, au 666. Et ça donne pas envie de s’en approcher de trop près.

En tentant un premier pas sur Wikipedia, on nous dit que l’occultisme désigne l’ensemble des arts et sciences occultes (alchimieastrologie,magiedivinationmédecine occulte) touchant aux secrets de la nature, à ce qui est non visible.

Donc en gros l’occultisme touche à ce qui ne se voit pas, ce qui est donc dans le noir.

Le noir n’étant donc qu’une allégorie. A force du temps qui passe, le téléphone arabe tel qu’on le connait a interprété cette science comme quelque chose de mal. Incarnant le propre de la dualité bien/mal mis en évidence par les sociétés religieuses : Bien = Dieu VS Mal = Diable. Blanc = Bien VS Noir = Mal

Toutes ces sciences se rejoignent dans leur but de vouloir comprendre le sens de la vie sous toutes ses formes, et nous ramènent à une théorisation de la création. Pour une transmission de qualité, c’est le symbolisme qui est utilisé. On a bien compris que les mots c’est de la m****. Chaque génération, chaque siècle, leur donnent un sens différent avec les utilisations de mode, d’argot, de réforme et j’en passe. Le symbolisme permet donc une transmission pure.

Et le symbolisme c’est quoi ? Les nombres, les Etoiles, la Croix.

Ils sont là, les 666 et autres pentagrammes !

En prenant un peu de hauteur sur le monde, nous remarquons que le même sens du symbolisme se cache dans le Bouddhisme, la Kaballe, L’Alchimie, Le Tarot, Le Coran, La mythologie de l’ancienne Egypte. Alors forcément il y a aussi les mots. C’est pour ça que chaque grande œuvre comporte plusieurs niveaux de lecture selon le degré de notre connaissance du symbolisme.

Et je peux vous dire que tout ça, ça raconte la même chose. Donc les guerres de religion, ça aussi on pourrait en parler, mais bon.

Aleister Crowley est un des grands noms de l’occultisme. Apres avoir bénéficié d’un enseignement ésotérique, il s’est proclamé Maje. Il a fondé son propre Ordre mais a également influencé nombre de ses contemporains. On lui doit entre autres la Magick, le livre de la Loi et thelema.

Lui par contre était provocateur, il a fait des trucs bien ghettos et s’est fait extrader d’Angleterre. Il avait intégré à ses rites de la magie sexuelle.

Sans doute pour rappeler le Culte du Phallus d’Osiris que l’on retrouve dans les récits de l’Egypte ancienne. Mais visiblement, bouffer des trous de balles en 1920, ce n’est plus forcément super bien vu. 

Dans les Arts du Cirque, chacun sa spécialité : Equilibre, Trapèze, Mat Chinois. Dans l’occultisme, c’est pareil. Moi mon truc c’est le Tarot. Surtout celui issu du livre de Thoth.

Un condensé de l’histoire de la vie, à base de symbolisme, d’Astrologie, de Kaballe, d’Alchimie.

Des lames disposées sur une table, de manière aléatoire. Ta vie qui se dévoile, ces dénis qui finalement sont mis à nus et n’en sont plus. « A way a life » comme on pourrait dire.

On y arrive, à ce moment de la discussion ou je fais mon coming out et je finis par dire « Je tire les cartes ».

Spontanément 74% des gens te disent presque du tac o tac « je’y crois pas » comme si leur santé mentale dépendait entièrement de cette réponse. Mais après quelques phrases, 90% de ces sceptiques te diront « Nan mais si tu veux, tu peux me les tirer, par curiosité hein, parce que, moi j’y crois pas »

« Si ça te fait plaisir hein ! »

Oui c’est sûr qu’en fait, tirer les cartes aux gens, c’est à moi que ça fait plaisir. Ce n’est pas assouvir ses propres curiosités et risquer de se laisser entendre dire des trucs sur soi-même, dans une société aussi individualiste et égocentrique que la nôtre. C’est sûr que c’est pour me faire plaisir à moi, qui ai passé des années à étudier le symbolisme, les religions et les sciences occultes.

« Bref, fais toi plaisir, parle-moi de moi »

C’est drôle quand même cette histoire où la santé mentale intervient dans ce rapport aux cartes.

En gros, pour te poser dans le présent, mettre ta vie sur pause et faire le point : répondre à « D’où je viens, où je suis et où je vais? « 

Tu as deux possibilités :

- Tu vas voir un psy. Mais le psy fait peur, il y a la dimension médicale, et le risque d’être diagnostiqué fou.

- Tu vas voir quelqu’un qui tire les cartes (j’aime pas le mot voyant, ce sont des charlatans ) C’est plus rassurant, parce que déjà tu n’y crois pas, de toutes façons ce sont eux les fous, mais si ça se trouve, ça marche ? C’est quand même pour ça que tu viens, tu n’es pas à l’abri d’une bonne surprise. Mais dans tous les cas, c’est lui le fou. Et si tes potes te croisent ou apprennent ce que tu fais, tu pourras toujours leur dire « Nan mais t’es taré, j’y crois pas mais j’étais curieux, je vais en faire un papier tiens ! »

La folie.

Si tu te fais capter en sortant de chez un psy, tu ne t’en tires pas comme ca « J’étais curieux, je voulais voir ce que c’était un psy, et puis je vais faire un papier » Ça sonne moins bien quand même.

Après, heureusement qu’on ne croit pas. Croire c’est quoi ? Etre sûr des choses, ne pas se remettre en question, prendre les choses pour acquis et ne plus évoluer. Ne pas être sûrs c’est sortir de cette dualité de bien et de mal. Ça c’est bien, ça c’est pas bien.

Voir la vie de plus haut, voir des différences, mais ne pas les juger. Toujours découvrir de nouvelles choses pour laisser la possibilité à notre libre arbitre d’exister, et de nous laisser libre de faire nos choix, en connaissance de cause. Se dire que nous vivons tous sur la même terre mais que selon ou nous nous situons, nous en avons simplement un angle de vue qui est différent.

Et si on est sûr ? Nous n’avons plus à choisir, et nous suivons machinalement notre route, tête baissée, dans notre routine, avec nos idées, nos chansons préférées, toujours les mêmes pèlerins qui likent nos posts Facebook. Ça tourne en rond.

Douter, c’est relever la tête, voir plus loin, voir autre chose, voir les autres avec leurs idées, leurs chansons préférées et pourquoi pas se surprendre à aimer, même si pour la street cred’ ce n’est pas bon.

J’ai envie de dire à tous ceux qui sont surs de leur style de vie, tous ceux qui croient ce qu’ils voient, qu’ils n’ont rien compris, et qu’ils n’ont qu’à rester dans l’exploitation des 10% de leur cerveau.

Je ne vais pas faire une thèse pour leur prouver que c’est naze, mais comme l’occultisme, c’est finalement un combat entre ce qui se voit et ce qui ne se voit pas citer quelques pistes de réflexion.

– La communication verbale représente 20% du message qui passe. Le reste ce sont des gestes, des regards et de l’imperceptible.

– La lune, nous sommes d’accord pour concevoir qu’elle régit les marées, l’eau donc. Par contre les humains qui sont constitués à 80% d’eau, eux non non non.

– Tomber amoureux d’une personne plutôt que d’une autre. L’alchimie non ?

Nous avons notre capacité à décider ce que nous souhaitons faire, entreprendre. Mais l’algorithme de la réussite dépend de tellement de facteurs. De chance, de hasard, de rencontres, d’être à la bonne place au bon moment. Tant de choses que l’on ne maîtrise pas, que l’on ne voit pas et qui pourtant tracent notre route.

D’ailleurs dans la langue des oiseaux, le bonheur, c’est la bonne-heure !

Coïncidence ? Je ne pense pas !

Vivons au présent, et laissons-nous atteindre par ces signes de l’instant présent, qui nous guident, nous font faire des rencontres. Tomber sur un flyer de soirée, y aller, boire, danser et rencontrer quelqu’un qui nous emmènera quelque part. Combien d’histoires ont commencé comme ça, quand tu poses la question « Comment t’as trouvé ce taf ? » « Comment t’as rencontré ta meuf ? »

Pour le reste, ya toujours le 666, le kameha meha cafard, les colliers à clous et tous ces autres affres rédhibitoires qui tiendront les gens teubés aux idées arrêtés loin des joies de l’occultisme.

Sinon ça me ferait plaisir de te tirer les cartes et de te parler de toi, malgré tout. De te prouver que ta curiosité est magique, qu’elle est capable de te faire changer d’avis sur les choses.

Et que l’expression « y a que les cons qui ne changent pas d’avis » résonne en toi comme une chanson de SUUNS.

Par contre dans le come back de cette vague nineties, je souhaite que la mode du contour de lèvres foncé avec l’intérieur irisé ne revienne plus.

Amen

Roca Balboa

Bricole Gueurle officielle de la Team Retard
Roca Balboa est née en 1990 et aimerait bien réadopter des rats. Amie d'Anna, la première fois qu'on l'a rencontrée on a vu un petit chaton tout mignon. Puis, en mangeant un kebab sur un banc, on a constaté la bouche pleine d'une viande qu'on connaissait pas qu'elle avait la gouaille la plus hardcore qu'on connaisse. Et un putain de talent pour le dessin. SON SITE PERSO : http://rocabalboa.com/