RETARD → Magazine

lundi, 25 février 2013

MA VIE MES SERIES

Par
illustration

Si pour certains la vie est rythmée par toute sorte d’obligations sociales, la mienne est réglée par les séries. Breaking Bad, New Girl, Mad Men, Games of Thrones, Homeland, ça serait mentir de dire que je regarde tout ce qui sort, mais je pense que le terme de boulimique n’est pas trop fort quant à mon comportement télévisuel. Alors évidemment j’ai oublié toute idée de vie sociale, mais bon, mes séries ne me jugent pas. 

La vie pourrait être parfaite. Ça serait trop beau. Parce que les séries, c’est un art de vivre, une discipline rigoureuse qui sous-tend toute une logique, une organisation minutieuse et épuisante pour mon cerveau. Je m’explique, tu vas comprendre mon angoisse, toi qui ricane devant mes petits problèmes existentiels. 

Je précise évidemment avant d’aller plus loin que je télécharge illégalement toutes mes séries, sans goût du risque la vie est moins drôle. Bonjour l’Hadopi, ils me connaissent. 

Posons d’abord un postulat de base : mon planning de séries ne connaît jamais de fin. Il y a toujours, TOUJOURS une série à prendre en cours ou à découvrir. Récente ou plus ancienne. La nouvelle sensation ou la pépite incontournable. L’outil de base pour le débutant : l’application Sérievore qui liste les séries que tu regardes, charge quotidiennement ta « to watch list » et te rappelle à l’ordre tous les jours pour te dire que t’es en retard. 

Les notifications défilent, tu crois que t’es soudainement devenue populaire que tout le monde veut te parler, mais non c’est ton application qui te dit que t’es qu’une grosse merde qui remet tout au lendemain, même ses épisodes. Pire que ta conscience. Alors tu dois te dire que je me fais une montagne d’un rien, que je me laisse déborder trop facilement, que je suis une meuf de base quoi. 

Sauf que non. Ma vie mes séries en janvier c’est ça. 

D’abord il y a les séries que tu regardes depuis plusieurs saisons et que tu suis toujours avec plaisir. La base, la vie pépère. The Big Bang Theory,HYMYM, American Horror Story, Modern Family, New Girl. Il y a les nouvelles séries que t’as envie de voir (ou pas) mais pour avoir un avis en société tu sais que tu te dois de regarder au moins trois épisodes de chaque (bonjour The Mindy Project, au revoir The Newsroom). Il y a les séries dont la dernière saison vient de terminer. Homeland, Downton Abbey, Dexter. Mais il y a celles qui reprennent. Justified, Girls, Californication, The Walking Dead. 

 

T’as déjà 10 épisodes à regarder dans la semaine. Avant le samedi soir parce que ton téléphone va te rappeler le dimanche qu’une autre semaine commence et que t’as deux nouveaux épisodes qui arrivent le soir. Ma petite angoisse. Au moment où j’écris, mercredi soir, je n’ai rien regardé et j’ai déjà 8 épisodes de retard. Je me sens mal. 

Il faut aussi prendre en compte dans ta liste hebdomadaire les séries qui vont recommencer et qui impliquent que tu vas devoir te refaire la dernière saison que t’as vu il y a un an pour te remettre dedans (t’as tellement vu de séries qu’il faut bien ça pour te souvenir, les « previously on » machin ça t’aide plus) : Breaking Bad, Games of Thrones, Mad Men. 

 

Je n‘oublie pas les séries françaises que tu dois télécharger tout de suite sur le net si tu veux pas passer par les torrents (merci Hadopi) et que tu dois surtout regarder vite pour pas être largué ou spoilé en lisant la presse parisienne (Les Revenants). 

Continuons. Après il y a les séries que tu découvres trois ans après qu’elles se soient arrêtées (The Wire), les séries que tu n’as jamais regardées jusqu’au bout à l’époque. Ca te ronge d’avoir abandonné si près du but alors tu essaies régulièrement de t’y remettre mais non (The Shield et Six Feet Under), les séries doudou que t’as regardé non stop pendant deux mois il y plusieurs années (t’as pleuré à la fin tellement les personnages étaient devenus ta famille) et que tu regardes quand tu sais pas quoi faire (Scrubs, The Flight of the Conchords et Sex the City). Les séries que t’as commencé et que t’as arrêté alors que t’étais bien partie, trop découragée par le nombre de saisons (The Wire – je me dégoute, une reprogrammation est à l’étude -, Broadwalk Empire, Ab Fab et Shameless UK). Les remakes américains de séries originales que tu te dois aussi de regarder pour comparer (The Office, Shameless). 

 

Listons aussi les séries que tu regardes encore mais que le temps a usé (HIMYM, Dexter). Les séries que t’as commencé et que t’as arrêté faute de temps (Raising Hope). Les séries que t’as commencé parce que tout le monde criait au génie et que t’as détesté -mais qui t’auront fait perdre du temps- (Louie, 2 Broke Girls). Et les séries que t’as oublié d’enlever de ton application, laquelle te rappelle tous les jours que t’es en retard. L’enfer. Penser à faire le tri. 

Il y a aussi les pulsions, les séries honteuses que tu regardes même si tu sais que c’est de la merde. Il y a plusieurs années c’était The X Files. En novembre dernier, j’ai honte mais c’était Dawson. Si. Je me suis fait les six saisons à la suite. Je sais pas, j’en avais besoin. Ca va mieux. 

Des séries bidons qui vont te ralentir sur tout ton planning parce que tu fais une fixette, des reprogrammations anarchiques de séries que t’as jamais fini et que t’aimerais voir pour pas passer pour une nulle en soirée, des séries que t’as téléchargé comme une pute pendant que t’étais sur la box de tes parents mais que t’as jamais regardé (Arrested Development j’arrive), des séries qui viennent à toi, tu sais pas d’où elles sortent, comment tu les as trouvées, qui te les a filées (Death Valley ou Fresh Meat) mais comme c’est vachement cool tu prends un week-end entier pour les regarder, des « mini-séries » du genre Mildred Pierce ou Dead Set, des séries qui te trottent dans la tête (Deadwood), celles dont ton boss est dingo (The Killing) parce que si ton boss aime bien, elle doit être super cool. Mes boss sont VRAIMENT super cools. Bref, t’en finis pas. 

A tes 10 épisodes réglementaires par semaine, tu peux en ajouter autant voir plus. T’arrives à 20 épisodes en moyenne (bon ça dépend des semaines hein, et des week-ends). Tu comprends ma détresse et mon angoisse maintenant ?? J’ai quand même enlevé l’option notifications de Sériesvore. Trop de stress pour rien finalement. On est jeudi et je n’ai pas encore regardé le dernier épisode de New Girl ? Je me dégoute.

Bon il y a aussi des séries que je n’oublie JAMAIS de regarder le lendemain soir de sa diffusion. Trois en fait : Breaking Bad, Homeland et The Walking Dead. J’ai oublié comment je faisais pour Mad Men. La même chose j’imagine. 

Je vais pas mentir les séries c’est par vagues, quand t’en as une bien qui commence, une autre s’arrête. T’as forcément des plages mensuelles moins chargées (les mois d’été et Noël) pour rattraper un retard éventuel, mater une saison ou une série en entier. Mais tout ça reste une question d’ORGANISATION. Une fragile organisation. Alors si on m’invite pour boire un verre un soir et que ça risque d’impacter mon planning séries, j’y réfléchis à deux fois. Oui, j’ai honte mais c’est tellement confort d’être sous la couette et de vivre une autre vie mieux que la tienne. 

Je me dis que je suis certainement un peu trop control freak pour en arriver à ce point mais je sais que je ne suis pas la seule et ça suffit à me faire me sentir mieux. Saloperie d’Internet tout ça. 

PS : si t’as des idées de séries pour alimenter ma névrose je suis preneuse. Les mois d’été arrivent vite et le sable ça gratte.

Caroline

Caroline est née en 1985 et a toujours la petite pochette qu'il faut. Journaliste pour un site sur les têtes couronnées, elle est incollable sur les mariages et les potins princiers. Attention néanmoins aux clichés hein les poussins, c'est aussi la détentrice de la plus grande collection de photos dégueulasses mettant en scène des gens pas vraiment au top du hip-hop. Une archéologue de l'internet "EWWWW", si vous voulez notre avis. Son TUMBLR : http://uglyandthebeach.tumblr.com/

Anna Wanda

Directrice Artistique et illustratrice
Anna est née en 1990 et se balade avec un collier où pend une patte d'alligator. Graphiste et illustratrice particulièrement douée (sans déconner), elle n'est pas franchement la personne à inviter pour une partie de Pictionnary. Toujours motivée et souriante, c'est un rayon de soleil curieux de tout et prêt à bouncer sur un bon Kanye West, tout en te parlant de bluegrass. Par contre, elle a toujours des fringues plus jolies que toi. T'as donc le droit de la détester (enfin tu peux essayer, perso j'y arrive pas). SON SITE PERSO: http://wandalovesyou.com