RETARD → Magazine

samedi, 02 mars 2013

VLOGUEUSE MON AMOUR

Par
illustration

Dans la vie, il y a des choses qui resteront inexpliquées, comme les lignes de Nazca, la vie après la mort ou le phénomène des vlogueuses. 

Déjà, pour se choisir un nom pareil, il faut aimer se faire lyncher. Non parce qu’on a vu plus glamour pour parler de filles qui aiment les rouges à lèvres. La journée, la vlogueuse est comme vous et moi, elle enseigne le français, passe son Bac pour la seconde fois ou travaille chez Zara. Mais à la nuit tombée, lorsque les télés s’allument et que Les ch’tis à Las Vegas vous berçent, elle opère sa mue à coup de faux cils et de fard Bourjois. Non, je ne parle pas des travestis mais de la vlogueuse, cette Vénus du web venue nous expliquer comment appliquer son fond de teint depuis son salon Ikea.

Laissez la magie opérer…

 

RETARD → Magazine -
 

La musique, le décor, tout est réuni pour nous faire passer un bon moment.Quand on parcourt un peu le vaste monde des vlogueuses beauté et de leurs channels sur Youtube, on évolue de surprise en surprise. Résultat, plus rien ne m’étonne, je sais que la reine du tutoriel beauté sur le net n’a peur de rien. Ni du ridicule, ni de partager les détails de sa vie privée. 

Parce qu’elle est comme ça, la vlogueuse, elle est nature. Elle ne craint pas de nous montrer sa face pas maquillée sous un vieux néon (« Il fait tout gris et j’ai pas d’autre lumière »), son papier peint mauve et une plante verte en guise de décor. On a du bol, on aurait pu avoir une vue directe sur ses toilettes ou sa poubelle.Elle fait du name dropping à longueur de temps, pour bien montrer que son vanity est gros comme un rayon Sephora. Sephora où elle est allée faire un tour hier, comme elle nous le prouve en brandissant ses sacs (parce qu’entre deux conseils, elle nous raconte un peu sa vie, le rhume de son chat et son planning overbooké, tout ça PUTAIN, SI T’ÉTAIS SI OCCUPÉE T’AVAIS QU’À PAS POSTER DE VIDEO).

Mais on lui pardonne, hein, parce qu’on est entre copines. En tout cas, c’est ce que je comprends en jetant un œil aux commentaires, toujours bien écrits : « T trop belle ma cop’, continues kom ça c’est OUF bravo ! » et autres niaiseries qui collent.

Parce que tu comprends, la vlogueuse est avant tout une amatrice, une fille comme toi et moi, et donc elle a droit à toutes les excuses. J’ai envie de dire que quand on s’expose sur la toile, mieux vaut éviter les trucs pourris si on veut pas traîner des casseroles jusqu’à ce que mort s’en suive, mais je dis ça, je dis rien. Apparemment, quand un gars éternue en fond sonore, c’est pas grave. La vlogueuse s’arrête en plein tuto parce qu’elle ne se rappelle plus si elle nous a dit bonjour et débat donc intérieurement pendant 5 minutes. C’est rien.Et côté conseils alors ? Me demandez pas, c’est pas pour ça que je la regarde moi (j’ai l’esprit bien trop mal tourné pour rester sérieuse et impartiale face à une vidéo tournée par une collégienne – J’ai trop envie de lui dire de soigner son acné et d’aller faire ses devoirs). Disons qu’il y a de tout, et surtout de la vlogueuse qui se croit passée pro alors qu’elle ressort des conseils lus dans ses magazines. Y’en a des très douées, attention, genre Michelle Phan et compagnie, mais elles sont rares. Ce qui donne une bonne masse de vidéo bof qui resteront dans le néant du net, vieilliront mal et donneront des sueurs froides à ces filles qui se feront plus tard chambrer par leur descendance.  

Allez, une dernière pour finir 

RETARD → Magazine -

catherine

Catherine a 26 ans et un petit chat trop mignon qui ne pense qu'à bouffer. Ancienne critique culinaire, elle est dorénavant journaliste beauté et bosse dans le même open space que Marine (nos chaises de bureau se touchent, trop choukis). En attendant de publier son premier roman et de réaliser 1000 projets dont un qui comporte un poney, elle nous file parfois du rouge à lèvres gratos et nous conseille niveau bouffe (tu savais que ça existait le crumble salé ? DINGUE)

Chris Fuzz

Christine a 41 ans et une super combi en cuir. On l'a rencontrée ya très longtemps, 2006 je crois, elle était l'une des membres de l'association Get Action ! qui organisait les concerts les plus cools du monde à Paris. Putain, les claques qu'on s'est prises au Gambetta Bar devant King Khan ou les Fatals, c'était fou. Christine dessinait les flyers et elle continue toujours à faire des illus qui claquent. T'imagines même pas comment on a été contentes quand elle nous a proposé d'illustrer quelques uns de nos papelards. Bisou Christine, et longue vie au rokérol. Son site : http://www.christinefezas.com