RETARD → Magazine

jeudi, 21 juin 2012

VOUS REPRENDREZ BIEN UN PEU DE CRUMB?

Par
illustration

  

Est ce que je suis parano ou il faut être torturé, dépressif, fou et/ou drogué pour devenir artiste? Es-ce qu’il nous est impossible d’avoir de bonnes idées, nous, personne finalement à la psychologie plutôt équilibrée ? Est ce qu’il faut avoir vécu son enfance comme le bédéiste de Philadelphie, Robert Crumb, avec un père violent, une mère dépressive et passer son adolescence chez les nonnes qui te font culpabiliser parce que tu as tâché tes draps à cause de ta première éjaculation nocturne ?

Malheureusement pour eux, heureusement pour nous, tout ce mal-être nous divertit. Chacun gère sa merde comme il le veut… Pour Crumb, ça a été le dessin, les comics plus particulièrement. Perso, sur les conseils de mon ancienne psy, j’ai tenu pas mal de journaux intimes ce qui a sûrement dû me servir, sans que je m’en rende réellement compte. Lui a préféré « exorciser » ses problèmes avec ses frères encore plus détraqués que lui, à travers leur bande dessinée « Crumb Brothers Almanach » mettant en scène un chat (dés)humanisé Fritz the Cat. Grâce à Fritz, il couchait sur papier ce qu’il n’osait  pas faire, dire et être à cette époque. Son physique « pas facile » et sa personnalité étrange l’en empêchant.

Le personnage Fritz the Cat est simplement un odieux escroc égocentrique doublé d’un obsédé sexuel téméraire, raciste et hypocrite. La liste est longue et s’ajoutera plus tard a son CV le fait d’être toxico. Les histoires sont simplement absurdes, satiriques et souvent vides (de sens) ; mais tout cela pour notre plus grand plaisir un peu malsain.

Petite adaptation en film

Fritz the Cat Trailer

RETARD → Magazine - Fritz the Cat Trailer

En 1965, Crumb emménage à New York pour remplacer TerryGilliam du magazine Help ! publié par Harvey Kurtzman. Ce dernier s’est  tout de même demandé s’il pouvait publier les histoires borderline de Fritz sans être jeté en prison… Il se casse ensuite à San Francisco où il découvre le L.S.D, (à l’époque légal). Les américains appelleront ça « the fuzzy acid period ». C’est à ce moment que, pour tes mirettes, Robbie inventera ses personnages les plus my(s)tiques. On est au milieu des années 60 ; les hippies dégueus envahissent les villes et les révoltes pour le droit des femmes, des homos et contre la guerre du Vietnam battent leur plein.

Dans son délire acide, il accouche de Mr Natural. Un gourou illuminé qui rejette la société et est à la recherche du bonheur permanent. « Keep on truckin ! »

Publié dans Yarrowstalks

Bon c’est aussi un escroc et ça me rappelle aussi un peu mon psy : (…) 

 » – Je pense que j’ai un blocage à cause de ça, je crois que je n’arriverais pas à le surmonter 

- Oui c’est terrible, mais vous surmonterez.

 - Vous pensez ? mais comment ? 

- La séance est terminée, on se voit la semaine prochaine.  

- Ah.. »  

Pour sa défense Mister Natural n’hésitait à botter le cul de certains connards et narguait sévèrement notre copain Dieu. Voyez donc en lui un Crumb qui a envie de changer le monde et qui rejette complètement la religion… On préfèrera la manière dessinée de Crumb à celle de Charles Mansonqui se prenait pour LA réincarnation du Christ. Hum.

Les journaux alternatifs se multiplient, les mœurs changent, la conscience-écolo arrive mais dans un climat de sexe, drogue et rock n’ roll. Permettez-moi alors d’introduire de nouveaux anti-héros ; tous aussi fascinants que détestables :  Whiteman le businessman coincé, Eggs Ackley (exactly) le macho sadique mais surtout SNOID.

Publié plus tard dans Snoid Comix en 1981//
Cher lecteur ou lectrice, si tu arrives à choper une bédé, fais tourner, on aimerait voir les fantasmes tordus de Rob ! Merci

  

Principal intérêt : le sexe. Petit et se faufilant partout, il sera toujours prêt dès que l’occasion se présente.  Il n’a aucune limite. Il te guetterait de ton tiroir à soutifs, si tu rentrais chez toi encore en chien, après une chasse à l’homme non fructueuse. Un conseil : regarde bien sous la couette après ta pause pipi.

Superman n’a qu’a bien se tenir !… OU PAS. Sauver le monde, casser la gueule des « pas gentils », y’en marre ! Le bête, méchant, un peu scato/beaucoup pervers et très violent prend le pouvoir. Dans la foulée, Crumb sort son magazine ZAP Comix, (1968) qui n’hésitera pas à parler de tous les tabous, sans oublier d’en rajouter une couche bien grasse avec ses amis trop UNDERGROUND t’as vu ! D’ailleurs, la couche était telle que l’éditeur s’est cassé avec toutes les planches = EN-FOI-RÉ

Je te laisse checker ses potos : 

Rick Griffin

Victor Moscoso 

S. Clay Wilson avec qui il sortira Snatch Comics une BD humoristique et pornographique 30’s-40’s style baby, traitant entre autres sujets passionnants l’inceste.

 

Il ne faut pas croire que tout le monde le portait dans son cœur. Mettre en scène des scènes ouvertement obscènes (répétition voulue) et de mauvais goût n’a pas aidé. Il s’est aussi pris une branlée de critiques à cause de son personnage Angelfood McSpade où il caricaturait une femme noire. Vraiment aucun humour ces noirs !  En 1993 il sortira « When the niggers take over America » où il met en scène un bon retournement de situation. Dans ta face, toi blanc comme un dessous de couille !

1969 : Il a beau être marié et se taper une autre avec qui il vit en « communauté » (sales hippies !) ; son obsession pour les femmes et le sexe ne le quitte pas. Il rencontre d’ailleurs sa femme actuelle quelques années après. (dont je vais parler, juste au-dessous).

À partir de 1973 il arrête les drogues. Il a enfin une femme qui le satisfait sexuellement (enfin j’imagine). La fameuse s’appelle Aline Kominsky, avec qui il sortira plusieurs 4 mains qui susciteront la révolte des lecteurs fans de Crumb. Ça devait plus ou moins ressembler à « Qu’elle dégage ta femme, elle a des saucisses pas cuites à la place des doigts ! » (je tenais à la faire, et je la ressortirai).

Pendant les années 1980, les headshops ferment (entendez par là, magasin de pipes et de bongs), les magazines underground sont sur le déclin, mais Rob ne baisse pas les bras et monte un nouveau magazine intitulé « Weirdo ».

 

Il y fera participer ses amis dessinateurs Peter Bagge, Robert Armstrong et Drew Friedman.

Alors, s’il vous plait gente masculine, prenez en de la graine, les top models, ça va deux minutes ! Préférez de la bonne chair pulpeuse mais musclée ; l’amazone qui n’attend que vous. Je te présente Cheryl Borck akaDevil Girl l’obsédante muse de Mr. Natural et de Flakey Foont.

Crumb a du goût, c’est un peu le Botero de la bédé.

Alléééé ! ne fais pas ton timide ! Je tiens à le glisser… puisque ça colle presque avec le sujet:  Les filles de RETARD sont seules et n’attendent que toi. Enfin, on se dit que si tu nous lis, c’est que tu dois être un mec bien. Puis on pourra s’envoler ensemble aussi tu veux.

Sur ces pieuses et innocentes paroles, passons à la conclusion et au profil psychologique de notre bédéiste préféré (du mois au moins).

Avec sa provoc’ salasse, niquant tous les non-dits, pissant sur les bonnes manières, ignorant les outrés et rendant accessible à tous ses doutes, ses peurs et ses fantasmes les plus extrêmes/glauques, Robert Crumb nous en aura mis plein la gueule. Aujourd’hui on accepte les alcoolos et les échangistes, presque les nymphos et les sados masos, en revanche on attend toujours pour les scato et les gérontophiles.

L’exposition CRUMB d’underground à la Genèse, c’est jusqu’au 19 août 2012 au Musée d’Art Moderne de Paris !

À savoir aussi : 

1991 : Il déménage en France où il y vit toujours. Il aura échappé à une jolie dette fiscale, comme ça. 

1993 : Il fait a fait les illustrations du bouquin « Kafka for beginners » bio, écrite par David Z. Mairowitz.  

1995 : Terry Zwigoff fait un documentaire « Crumb » avec l’aide de David Lynch. Il est présenté à l’expo.

1999 : Il reçoit le grand prix d’Angoulême.

2009 : Il sort La Genèse, qui ne fera pas du tout plaisir à ses fans. Comme souvent, les « chiens ne font pas des cochons » sa fille Sophie est aussi dessinatrice. Comme les comix et magazines de l’époque s’arrache pour une fortune sur internet, tu peux encore acheter « Self-Loathing », « Mystic Funnies » ou « Dirty Laundry comics ».

Elsa

Elsa a 27 ans et a les chaussures roses de Barbie. Ex-batteuse de groupes de filles plutôt ultra classes ( Fury Furyzz et Mercredi Equitation), elle est plutôt agile de ses mains (hinhinhin). Elle vit maintenant à Bruxelles où elle est apparemment Interaction designer. Mais on ne sait pas ce que ça veut dire... Sinon, c'est aussi la meuf la plus gentille et choups du monde. Sauf si tu fais la chier, elle te tapera parce qu'elle aime bien avoir des bleus aux mains. Passions: le niqab, le caca et les paillettes.

Roca Balboa

Bricole Gueurle officielle de la Team Retard
Roca Balboa est née en 1990 et aimerait bien réadopter des rats. Amie d'Anna, la première fois qu'on l'a rencontrée on a vu un petit chaton tout mignon. Puis, en mangeant un kebab sur un banc, on a constaté la bouche pleine d'une viande qu'on connaissait pas qu'elle avait la gouaille la plus hardcore qu'on connaisse. Et un putain de talent pour le dessin. SON SITE PERSO : http://rocabalboa.com/